Au volant, les Français oublient leurs lunettes !

L’alcool au volant, la vitesse et l’inconscience de la jeunesse sont souvent dénoncés comme causes principales des accidents de la route. Mais la visibilité est aussi un facteur très important : la vue mauvaise ou mal corrigée ? Les jeunes devraient être beaucoup plus sensibilisés sur l’importance d’avoir une bonne vue lorsque l’on conduit, car voir le danger de loin c’est le plus important pour conduire avec prudence et anticipation. La lecture d’un sondage réserve à cet égard bien des surprises.

Les français n’aime pas beaucoup leurs lunettes

Les français qui portent des lunettes les utilisent le plus fréquent lorsqu’ils se trouvent devant un écran d’ordinateur (80 %) ou encore pour la lecture (74 %). Lorsqu’il s’agit de se protéger du soleil à la plage ou à la montagne aussi (63 et 60 %). Mais au volant, les choses sont bien différentes car on sait déjà que 8 millions de conducteurs (1 sur 5) ont un défaut visuel mal corrigé ou voire non corrigé. D’ailleurs, six Français sur dix (62 %) ignorent l’arrêté du 14 septembre 2010 qui oblige tout candidat au permis à « subir les examens appropriés pour s’assurer qu’il a une acuité visuelle compatible avec la conduite des véhicules à moteur« . Néanmoins, la quasi-totalité (97 %) des Français interrogés se dit prête à payer un test de vue (environ 18 €). lunettes et conduite

Mais chez ceux qui ont des lunettes ou des lentilles pour corriger leur vue, un tiers (34 %) ne les porteraient jamais pour conduire ! Et moins de la moitié (46 %) mettent des lunettes de soleil.

Un danger sur la route

La vue est si importante à la conduite que des études ont démontrer que 10 à 12 % des accidents de la route seraient liés à des problèmes de vue. Lors du dernier Mondial de l’automobile l’Association nationale pour l’amélioration de la vue (Asnav) avait mis en place un simulateur et ont testé 600 visiteurs environ. Et le résultat était sans appel : seulement 10 % des gens ayant une bonne vue mettaient plus de 10 secondes à réagir sur la route, contre 34 % chez ceux qui avaient une vue mal corrigée.

Pour l’Asnav, les 18-24 ans, qui focalisent trop longtemps leurs yeux sur des écrans, sont les plus mauvais élèves en matière de santé visuelle : 1 sur 2 ne veut même pas faire vérifier sa vue gratuitement. L’association compte en faire à l’avenir son « cœur de cible » pour leur information.

Mis à jour le 24 juillet 2014

Partagez cet article

Nous garantissons les prix les plus bas

Récupérez 4 points

Suivez-nous sur Facebook

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts et mesurer la fréquentation de nos services.
En savoir plusFermer