Le nombre de décès au travail liés à la route en diminution

Il y a un risque plus grave pour un salarié que la perte de points de permis de conduire lors de ses déplacements professionnels : l’accident ; parfois fatal.
Un rapport de la Caisse nationale de l’assurance maladie (CNAMTS) fait part d’une diminution des accidents mortels sur la route des salariés pour l’année 2012.

Bilan plutôt réjouissant avec une baisse de 17,2% ! A titre de rappel, en 2011 les chiffres allaient dans le sens d’une hausse de la mortalité des salariés dans les accidents de la route.

Le nombre des accidents de trajet ayant provoqué une incapacité permanente est, quant à lui, presque le même qu’en 2011.

Baisse du nombre d’accidents mortels sur la route à l’occasion des déplacements professionnels

homme au volant

La Direction des risques professionnels de la CNAMTS relève, malgré la baisse constatée, que près d’un accident mortel sur deux, reste lié aux déplacements à l’occasion du travail. En 2012, le chiffre total des cas mortels des salariés sur la route était de 386 alors que le nombre total de décès  liés aux accidents de travail toutes causes confondues a été estimé à 881. Les déplacements professionnels se situent donc dans les premières causes de décès des salariés.

Au niveau de la répartition entre les accidents de trajet et les accidents liés aux missions, la proportion ne change pas. En 2011 et en 2012, environ 70% des accidents ayant entraîné le décès du salarié, sont des accidents de trajet et 30% des accidents mortels sont liés au risque mission.

Il convient de rappeler qu’en 2012 on a constaté une baisse générale de la mortalité sur les routes. Celle-ci explique sans doute pour partie la baisse des accidents mortels liés aux déplacements professionnels.

Chiffres stables pour les accidents ayant entraîné une incapacité permanente

Le nombre d’accidents de la route ayant entraîné une incapacité permanente pour l’année 2012, est resté très proche de celui de 2011 avec toutefois une légère baisse.

On dénombre 7060 accidents de ce type en 2012 contre 7325 en 2011 et on ne peut que déplorer ces statistiques qui revêtent toute leur importance autant pour les salariés que pour les employeurs tant les conséquences peuvent être lourdes.

Enfin, le nombre de journées de travail qui n’ont pas pu être effectuées pour des raisons d’incapacité temporaire demeure élevé malgré une diminution de 2,1%.

Mis à jour le 7 mars 2016

Partagez cet article

Nous garantissons les prix les plus bas

Récupérez 4 points

Suivez-nous sur Facebook

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts et mesurer la fréquentation de nos services.
En savoir plusFermer