Sécurité routière : les Français sont-ils insouciants sur la route ?

Faut-il croire les statistiques ? Les Français agiraient « comme s’ils n’avaient plus conscience des dangers de la route ». L’éducation routière des automobilistes serait à parfaire selon cette conclusion issue du baromètre Axa Prévention réalisé début 2011. Les mauvaises habitudes des conducteurs seraient très nombreuses en passant par le non-arrêt au feu orange jusqu’à la vitesse excessive…

Sécurité routière : les Français, des mauvais élèves ?

Axa Prévention qui réalise cette étude basée sur le comportement des conducteurs pour la septième fois, pointe du doigt l’insouciance des automobilistes face aux dangers de la route.mauvais eleve

Comment se traduit ce comportement des conducteurs concrètement ?

D’une part, il y a une hausse des infractions. Le taux de mortalité sur nos routes a augmenté pendant les deux premiers mois de l’année. D’autre part, des habitudes qui sont loin d’être conformes aux règles de la sécurité routière : moins d’automobilistes respectent le feu orange qu’il y a sept ans et ils sont plus nombreux à penser que cela ne constitue pas un comportement dangereux ! Chez les jeunes, cette pratique est encore plus prononcée : 94% ne marquent pas l’arrêt !

La vitesse demeure excessive dans les villes, 49% des automobilistes dépassent la limite autorisée. Les conducteurs utilisent de moins en moins le clignotant (54%) alors qu’il s’agit d’un comportement  à risque, la circulation urbaine impliquant de plus en plus d’usagers-transports en commun, cyclistes…

Les conducteurs se sont habitués à …la répression

L’étude réalisée par Axa Prévention fait état d’un « relâchement général sur la route ».

S’ajoutent aux mauvaises pratiques, l’augmentation de la conduite sans pause pendant cinq heures d’affilée et puis, l’alcool au volant ! Le taux des automobilistes qui prennent le risque de conduite après deux verres d’alcool est 27%. Et puis, il y a le téléphone portable ! 34% des Français l’utilisent en conduisant. Et il ne s’agit plus uniquement de téléphoner, les automobilistes lisent et envoient des messages. Alors que reste-t-il de « l’éducation » des automobilistes français?

Pour Eric Lemaire, président d’Axa Prévention, « les conducteurs se sont habitués à la répression, aux radars et oublient les règles de prudence ». Il faut donc trouver un autre moyen pour les sensibiliser aux dangers. Des idées ?

Mis à jour le 19 juin 2014

Partagez cet article

Nous garantissons les prix les plus bas

Récupérez 4 points

Suivez-nous sur Facebook

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts et mesurer la fréquentation de nos services.
En savoir plusFermer