Côte d’Azur : plus de 50% des accidents mortels concernent des deux roues en 2013

Jusqu’en novembre, ces statistiques bien déplorables se sont confirmées : dans le département azuréen, plus d’un décès sur la route sur deux concerne les motards. Pourtant les deux-roues ne représentent pas le même poids au niveau de la circulation.
Alors comment expliquer les chiffres ? Les pouvoirs publics ne sont pas restés insensibles à ce phénomène plus qu’alarmant…
moto bord de mer

Les principales causes de la hausse de la mortalité des deux roues sur les routes de la Côte d’Azur

Les principales causes invoquées lors de la table ronde organisée par la Préfecture le 24 novembre dernier à la Gaude, par les intervenants (forces de l’ordre, motards, des représentants des collectivités) sont :

  • les remontées de files par les deux roues,
  • le non-respect des règles de la courtoisie,
  • la vitesse inadaptée ou excessive,
  • le manque de visibilité,
  • le manque d’anticipation,
  • le téléphone au volant (concernant surtout les conducteurs des véhicules mais pas seulement !),
  • la prise de risque,
  • la consommation de produits stupéfiants,
  • enfin mais loin d’être en dernier lieu, l’alcool qui reste la cause d’un accident mortel sur trois ;

Comment remédier à cette tendance ?

Le Préfet de la Côte d’Azur, Monsieur Adolphe Colrat ainsi que le maire de la Gaude, Monsieur Michel Meïni, ont exprimé leur volonté ferme à ne pas relâcher les efforts et œuvrer pour que le taux de mortalité des deux roues dans le département baisse.
Inverser la tendance passerait-il par la sensibilisation ? Lors de la table ronde une projection de six scénarios d’accidents inspirés de cas réels a eu lieu. D’autres mesures de sensibilisation seront sans doute nécessaires…

Et la formation ? Toute aussi importante ! Le retour de la cinquantaine de motards qui avaient suivi une formation gratuite « Courbes et trajectoires » d’une journée à la Gaude a été très positif. Les pouvoirs publics ont rassuré les présents : d’autres journées de formation seront organisées.

En attendant, c’est à chacun de veiller à la sécurité routière et aux usagers les plus vulnérables car, ne l’oublions pas, c’est ainsi que des vies pourront être sauvées !

Mis à jour le 28 mars 2014

Partagez cet article

Nous garantissons les prix les plus bas

Récupérez 4 points

Suivez-nous sur Facebook

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts et mesurer la fréquentation de nos services.
En savoir plusFermer