Les radars embarqués nouvelle génération arrivent

Jusqu’à présent fixés à des endroits et aujourd’hui une nouvelle fonctionnalité pour les mobiles ? Vous avez deviné, il s’agit bien des radars…mais pas n’importe lesquels !  Les nouveaux radars embarqués nouvelle génération équipent une vingtaine de voitures de police et de gendarmerie supplémentaires depuis le 21 octobre dernier. La famille des radars s’agrandit et  il est  désormais possible que l’excès de vitesse soit constaté par le véhicule de police que vous croisez sur la route !

Voici quelques détails sur ce dispositif :

infographie nouveaux radars embarques

« Contrôle en approche »

Les radars nouvelle génération qui ont été mis en place en mars dernier peuvent constater l’infraction lorsque le véhicule de la police est dépassé par la gauche ou si ce dernier est stationné au bord d’un axe de circulation.

Les radars embarqués  qui  viennent de compléter le système existant, ont une nouvelle fonctionnalité : constater les excès de vitesse des véhicules venant en sens inverse alors que le véhicule de la police ou de la gendarmerie est lui-même en train de circuler.

Comment fonctionnent les nouveaux radars embarqués ?

Une antenne radar est dissimulée derrière la plaque d’immatriculation du véhicule de police. Un appareil de prise de vue est installé sur le tableau de bord et permet de prendre la photographie des contrevenants grâce à un flash infrarouge invisible pour les conducteurs.

19 départements concernés

Les départements concernés par les nouveaux radars embarqués sont  les départements suivants : Paris, Ain, Aisne, Côtes-d’Armor, Dordogne, Eure-et-Loir, Gard, Indre-et-Loire, Loiret, Manche, Marne, Moselle, Seine-Maritime (deux véhicules), Seine-et-Marne, Seine-Saint-Denis, Yvelines, Hauts-de-Seine, Val-d’Oise, Vendée.

Comment sera calculée la vitesse du véhicule flashé par les radars embarqués ?

Il y a une marge technique de 10 km/h. Si le véhicule flashé est détectée avec une vitesse de 60 km/h, la vitesse retenue sera de 50km/h. Sont visés surtout les grands excès de vitesse volontaires et prémédités.

Si le véhicule flashé circule à plus de 100km/h, la marge technique est de 10%.

Si l’infraction est constatée, quelques jours plus tard, l’automobiliste recevra un procès-verbal à son adresse par courrier, indiquant l’heure et le lieu de l’infraction.

Malgré les quelques difficultés techniques qui subsistent, 300 radars mobiles nouvelle génération seront déployés sur nos routes d’ici à la fin 2015.

Mis à jour le 10 avril 2014

Partagez cet article

Nous garantissons les prix les plus bas

Récupérez 4 points

Suivez-nous sur Facebook

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts et mesurer la fréquentation de nos services.
En savoir plusFermer