Seniors et conduite : une remise à niveau préconisée

Encore en pleine forme, les seniors représentent environ un tiers des détenteurs d’un permis de conduire en France et restent très actifs sur la route. Leur pourcentage parmi les automobilistes ne cessera d’augmenter : d’ici 2035, les seniors compteront pour un tiers de la population.

De quoi faire resurgir le débat  sur leur remise à niveau car il est certain que les règles du code de la route ne sont pas les mêmes qu’il y a 60 ans…

Les automobilistes de plus de 65 ans étant de plus en plus impliqués dans les accidents de la route, la question a été portée devant le Sénat.senior au volant

Une remise à niveau nécessaire

Confiants lorsqu’ils prennent la route, certains seniors avouent néanmoins ne pas connaître l’attitude à adopter à un rond-point ou à un croisement à l’indonésienne. La solution : bénéficier de cours de remise à niveau.

Des oublis (compréhensibles lorsqu’on a obtenu son permis il y a 40 ans !) mais aussi les évolutions des règles du code de la route justifient ces cours dispensés aux automobilistes seniors.

Une formation a déjà été organisée à Mulhouse et d’ici la fin de l’année les ateliers devraient s’étendre sur sept autres villes. Ces sessions de remise à niveau vont très probablement se généraliser à terme sur toute la France.

L’Observatoire national interministériel de la sécurité routière souligne que dans les accidents avec atteinte corporelle, il est plus fréquent que la responsabilité du conducteur soit retenue lorsque celui-ci a un âge avancé.

Le débat sur la conduite des personnes âgées devant le Sénat

La conduite des personnes âgées peut parfois être dangereuse pour des raisons de fatigue, manque d’attention ou malaises.

Le Sénat a commencé à s’intéresser de près à la question en juin dernier. Un groupe de travail a été constitué et son avis sera rendu public très prochainement. Il pourrait proposer certaines mesures visant à mieux prévenir les risques d’accidents sur la route liés à l’âge.

Mais le Sénat a d’ores et déjà refusé d’instaurer un examen d’aptitude à la conduite et une évaluation médicale obligatoires à partir de 70 ans.

Rappelons que 86% des personnes âgées de plus de 70 ans déclarent conduire régulièrement pour assurer leurs déplacements. Leur retirer le permis de conduire serait insupportable pour ces personnes soucieuses de leur mobilité surtout en milieu rural.

Affaire à suivre…

Mis à jour le 27 juin 2016

Partagez cet article

Nous garantissons les prix les plus bas

Récupérez 4 points

Suivez-nous sur Facebook

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts et mesurer la fréquentation de nos services.
En savoir plusFermer