Sécurité routière : une vitesse bientôt limitée à 80 km/h ?

La vitesse est un des premiers facteurs de perte de points de permis mais il ne faut pas oublier qu’elle est aussi responsable de la gravité des accidents.

En 2012, 3 653 personnes ont perdus la vie sur les routes. Une baisse de la vitesse serait-elle donc bénéfique à la baisse du nombre de morts sur la route ? Un rapport d’experts relance actuellement le débat.

Un panneau de vitesse limitée

La vitesse : après l’alcool, cause importante de mortalité

La sécurité routière lance fréquemment des campagnes pour rappeler que plus on roule vite, plus la distance de freinage est longue, la puissance de l’impact importante, et plus les conséquences sont irréversibles.

Rappel en chiffres :

  • Sur les 3 963 tués en 2011, plus de 1 000 personnes ont perdu la vie dans des accidents générés par une vitesse excessive ou inadaptée.
  • En 2012, les évaluations réalisées sur le lieu de l’accident par les forces de l’ordre révèlent que la vitesse excessive est la cause principale de 26% des accidents mortels.
  • En 2011, 14 622 condamnations ont été prononcées par les tribunaux pour délit de grand excès de vitesse.
  • A 50 km/h la distance de freinage est de 28m ; à 90 km/h elle est de 70 mètres.

Sources : securite-routiere.gouv.fr

C’est ainsi qu’à la demande d’un député, un comité d’experts du Conseil National de la Sécurité Routière (CNSR) à du réfléchir à des solutions pour diminuer les décès dû aux accidents de la route et pour passer en dessous des 2000 morts d’ici 2020 : la baisse des limitations de vitesse est recommandée.

La vitesse autorisée passerait de 90 à 80 km/h sur les routes. Cet abaissement de vitesse sur les routes à double sens permettrait de sauver des centaines de vies (plus précisément 450 sur tous le réseau et au moins 200 dans les zones dangereuses). Elle représenterai la solution la plus efficace.

Cependant, les automobilistes semblent ne pas être d’accord pour lever le pied de l’accélérateur sur les routes secondaires, au risque de perdre des points (qu’ils pourront récupérer avec un stage de récupération de points).

D’autres solutions en réflexion

Le CNSR propose aussi de réduire les risques d’accidents en contrant les obstacles sur la route (fossés, arbres, murs, poteaux…) et en mettant en place des éthylotests anti-démarrage pour lutter contre l’alcool au volant.

 

Le conseil se réunira en fin d’année pour discuter des différents thèmes et réfléchir à des dispositifs à mettre en plus pour plus de sécurité sur les routes.

 

Mis à jour le 18 octobre 2013

Partagez cet article

Nous garantissons les prix les plus bas

Récupérez 4 points

Suivez-nous sur Facebook

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts et mesurer la fréquentation de nos services.
En savoir plusFermer