Non respect de la priorité aux piétons

Les passages piétons sont des intersections entre les usagers de la route, au même titre que les intersections entre deux véhicules. La priorité est faite au plus vulnérable. Dés lors que le piéton manifeste le désir de s’engager sur la chaussée, le véhicule doit lui céder le passage sous peine de sanctions.

Quelles sont les sanctions pour non-respect de la priorité aux piétons ?

Perte de 6 points sur le permis de conduire
135 € d’amende

Contravention de classe 4

  • Amende forfaitaire de 135€
  • Amende forfaitaire minorée de 90€
  • Amende forfaitaire majorée de 375€
  • Maxima 750€
  • Suspension de 3 ans du permis de conduire.

Les obligations des piétons

Le piéton a aussi des obligations : ils doit emprunter les passages prévus pour les piétons, s’ils sont situés à moins de 50 mètres (article R.412-37).

Inspirez-vous de nos voisins européens ! L’automobiliste respecte le piéton à peine a t-il posé un pied sur la chaussée.

Le piéton, par définition est fragile, et le choc peut lui être irrémédiable même à faible vitesse.

En 2016, ce sont 559 piétons qui ont été tués, soit 16 % de la mortalité routière (+ 19,4 % par rapport à 2015). La même année 10 696 accidents corporels impliquaient un piéton, soit 19 % des accidents.

Les personnes âgés sont le plus touchés par la mortalité piétonne, ils représentent 52 % des piétons tués et plus particulièrement les 75 ans et plus (40 % de la mortalité piétonne).

La législation et le respect de la priorité des piétons

Art R 415-11
Tout conducteur est tenu de céder le passage, au besoin en s’arrêtant, au piéton s’engageant régulièrement dans la traversée d’une chaussée ou manifestant clairement l’intention de le faire ou circulant dans une aire piétonne ou une zone de rencontre.
Le fait, pour tout conducteur, de ne pas respecter les règles de priorité fixées au présent article est puni de l’amende prévue pour les contraventions de la quatrième classe.
Tout conducteur coupable de cette infraction encourt également la peine complémentaire de suspension, pour une durée de trois ans au plus, du permis de conduire, cette suspension pouvant être limitée à la conduite en dehors de l’activité professionnelle.
Cette contravention donne lieu de plein droit à la réduction de quatre points du permis de conduire.

Mis à jour le 18 septembre 2018

Partagez cet article
Nous garantissons les prix les plus bas

Suivez-nous sur Facebook

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts et mesurer la fréquentation de nos services.
En savoir plusFermer