Les français au volant

Axa Prevention a publié son étude annuelle sur le comportement des conducteurs. Cette année seulement 35% se disent respectueux des règles ( contre 44% l’année dernière).

Les automobilistes minimisent certains risques, ils se sentent dans leur véhicule comme dans une « bulle ». L’hyper-connexion au volant est une source de distraction aussi dangereuse que relativisée et la prise de conscience n’a toujours pas eu lieu pour les dangers liés à la fatigue au volant.

Les infractions

Non respect de l’arrêt au feu orange

En ce qui concerne le non-respect de l’arrêt au feu : presque la moitié des automobilistes (49%) ayant participé à cette étude, estiment que le fait de ne pas s’arrêter au feu orange est risqué et dangereux. Toutefois, ils sont très nombreux (76%) à avouer ne pas s’arrêter de façon systématique au feu orange. Selon les chiffres, le taux de ces conducteurs n’a pas vraiment évolué depuis 2012 (77%).

Le portable au volant

L’utilisation du téléphone portable pendant la conduite est devenue chose banale et très répandue. La majorité des conducteurs (76%) s’accordent sur le fait que le téléphone au volant est dangereux et augmente les risques d’accident. Le taux de ceux qui estiment cette pratique comme étant dangereuse a pourtant diminué par rapport à 2004. Il y a neuf ans, ils étaient 90% à être de cet avis.

Selon le baromètre d’AXA Prévention, en 2013 :

  • 37% des automobilistes utilisent leur portable régulièrement en conduisant. Il n’y a pas d’évolution sur ce point par rapport à 2012. Par ailleurs, 40% de ces 37% ne se servent pas du kit mains-libres.
  • Ils sont 2 conducteurs sur 10 à envoyer ou lire leurs messages en conduisant. Les conducteurs sont presque unanimes (93%) pour constater que c’est une pratique dangereuse.
  • Enfin, 3% des Français utilisent l’internet pour lire ou envoyer des mails au volant et 1% des conducteurs jouent en conduisant !

L’alcool au volant

Bien que 77% des français considèrent que l’absorption de 2 verres d’alcool est dangereux si ils doivent prendre le volant ensuite,  ils sont quand même 26% à déclarer associer alcool et conduite. (ils étaient 28% en 2012).

Malgré le fait qu’une grande partie des véhicules sont désormais équipés d’éthylotests (73%), les automobilistes français ne les utilisent pas systématiquement ! Ils ne sont que 9% à le faire.

Les comportements

AXA Prévention répertorie les conducteurs selon 5 profils

Les respectueux et les légalistes

Si les « respectueux » se conforment à une grande partie des règles, les « légalistes » sont ceux qui respectent de façon ferme toutes les règles de conduite.

Les inconscients et les fous du volant

Les « inconscients » ont tendance à minimiser les dangers liés au non-respect des règles sans forcément les commettre tandis que les « fous du volant » sont les auteurs d’infractions graves et ne se conforment pas aux règles de conduite de base.

Les affranchis

Il s’agit des conducteurs qui adoptent une conduite sportive et rapide malgré les risques qu’elle comporte et qui ne s’estiment pas liés par les règles imposées. Ils sont les auteurs de beaucoup d’infractions.

Source : Axa prevention

Mis à jour le 18 mars 2016

Partagez cet article

Nous garantissons les prix les plus bas

Récupérez 4 points

Suivez-nous sur Facebook

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts et mesurer la fréquentation de nos services.
En savoir plusFermer