Fêtes de fin d’année : dites non à l’alcool au volant !

22 décembre 2017

En 2017, l’alcool au volant reste la première cause de mortalité routière. Près d’un accident mortel sur trois est dû à ce fléau. Les fêtes de fin d’année approchant à grand pas, voici un bref rappel des règles et des conseils utiles en matière de consommation d’alcool et de sécurité routière !

fetes-fin-annee-dites-non-alcool-volant

Quel taux d’alcoolémie autorisé au volant ?

Les textes en vigueur prévoient que le seuil d’alcoolémie autorisé est de 0,5 grammes par litre de sang pour les conducteurs titulaires du permis de plus de 3 ans et lorsqu’il ne s’agit pas d’un permis probatoire. Ce taux correspond à deux verres d’alcool. Il est donc prudent de limiter sa consommation d’alcool à un verre.

Pour les jeunes conducteurs ayant le permis probatoire, le taux d’alcoolémie autorisé est de 0,2 gramme/litre.

Si le taux d’alcoolémie autorisé par la loi est dépassé, les risques d’accident sont multipliés et le conducteur s’expose à des sanctions en fonction de l’alcoolémie constatée lors du dépistage.

Quelles sont les sanctions si le taux d’alcoolémie autorisé est dépassé ?

Lorsque le taux d’alcoolémie se situe entre 0,2g/l ou 0,5 g/l et 0,8 g/l, le conducteur qui commet cette contravention risque :

  • un retrait de 6 points de son permis de conduire,
  • une amende qui peut aller jusqu’à 750€,
  • la suspension de son permis de conduire.

Si le taux d’alcoolémie est de 0,8g/l ou plus, il s’agit d’un délit et les sanctions de sont les suivantes :

  • un retrait de 6 points sur le permis,
  • l’immobilisation du véhicule,
  • la rétention du permis (72h maximum)
  • la suspension administrative du permis de conduire (6 mois maximum),
  • une peine d’emprisonnement qui peut aller jusqu’à 2 ans,
  • une amende pouvant aller jusqu’à 4 500€,
  • une suspension judiciaire du permis (3 ans maximum),
  • une annulation du permis,
  • une interdiction de conduire certains types de véhicules,
  • une obligation d’effectuer un stage de sensibilisation à la sécurité routière.

Quelles sont les conséquences de l’alcool au volant ?

La consommation de l’alcool a plusieurs effets sur notre corps :

  • augmentation du temps de réaction,
  • baisse de la concentration et de l’attention,
  • mauvaise coordination des réflexes,
  • champ visuel rétréci,
  • sensibilité accrue à la lumière,
  • altération des notions (distance, largeur),
  • manque d’anticipation des dangers,
  • un effet euphorisant rendant le conducteur plus confiant et donc prêt à prendre plus de risques…

Comment préparer son retour de fête ?

L’alcool au volant est un fléau toujours présent, mais encore plus en périodes de fêtes. Pour les fêtes de fin d’année (comme d’ailleurs pour les autres évènements lors desquels l’alcool coule à flots), la première chose à faire est de décider : boire ou conduire.

Si vous avez décidé de boire, ne prenez surtout pas le volant ! Ne risquez ni votre vie, ni celle des autres…

Plusieurs solutions existent pour rentrer sain et sauf lors des fêtes de fin d’année :

  • désigner un SAM (conducteur qui ne boit pas) à l’avance qui va vous raccompagner à la fin de la soirée,
  • rester dormir sur le lieu de la fête,
  • ou dans un hôtel proche,
  • prendre un taxi,
  • rentrer grâce aux transports en commun,
  • opter pour le covoiturage.

A chacun de trouver son mode d’emploi ! Et n’oubliez pas : lorsqu’on a bu, conduire n’est pas une option !

Publié par Stephanie
Partagez cet article

Nous garantissons les prix les plus bas

Suivez-nous sur Facebook

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts et mesurer la fréquentation de nos services.
En savoir plusFermer