Où en est l’expérimentation de la circulation inter-files pour les motos ?

7 février 2018

Vous rappelez-vous, il y a deux ans, le Gouvernement avait annoncé une expérimentation sur la circulation inter-files pour les deux-roues ?

Soumise à des conditions précisées par décret, cette expérimentation autorisant les motos à circuler entre les files doit se terminer début 2020.

Les deux-roues espèrent que cette mesure sera pérennisée par la suite. Qu’en est-il des pouvoirs publics ? Ont-ils révélé des indicateurs relatifs à l’application de cette mesure ? Nous vous proposons dans cet article un bilan à mi-parcours.

Où en est l'expérimentation de la circulation inter-files pour les motos ?

Les conditions relatives à la circulation inter-files : rappel du cadre établi

La circulation inter-file est une pratique permettant au deux-roues et trois-roues de pouvoir circuler entre les voitures à l’arrêt ou circulant à faible allure.

Avant d’analyser les premiers éléments de bilan à mi-parcours pour cette mesure entrée en vigueur à titre expérimental le 1er février 2016, il convient d’en rappeler les conditions.

Une étude réalisée à l’époque de sa mise en place par la Mutuelle des Motards avait démontré qu’environ 98 % des deux-roues ont l’habitude de rouler entre les files.

Ces chiffres en main, le Gouvernement avait pris la décision alors d’autoriser la circulation interfiles d’ici début 2020. Toutefois, les pouvoirs publics ont édicté un cadre strict pour cette pratique.

Un décret publié au Journal Officiel fin décembre 2015 en énonce les conditions.

Les motards ne peuvent circuler entre les files qu’en présence de bouchons.

Plus précisément, le texte parle d’une circulation qui « s’est, en raison de sa densité, établie en file ininterrompue sur toutes les voies, jusqu’à une vitesse maximale de 50 km/h ».

Autre condition : il faut être en présence d’une route dont les deux chaussées sont séparées par un terre-plein central et chaque chaussée doit comporter au moins deux voies.

Par ailleurs, cette pratique n’est permise que sur les autoroutes dont la vitesse maximale autorisée ne dépasse pas les 70 km/h.

Enfin, la circulation inter-files n’est autorisée que dans des zones géographiques prédéterminées : en Ile-de-France, en Gironde, dans le Rhône et dans les Bouches-du-Rhône.

Où en est-on aujourd’hui concernant l’expérimentation mise en place ?

Pour le moment, les pouvoirs publics n’ont pas souhaité exprimer une position concernant la circulation inter-files des deux-roues et donner des chiffres concernant l’expérimentation en cours.

Quant aux motards, ceux-ci sont d’un avis très positif et souhaitent que l’expérimentation permette l’instauration définitive de cette règle. Selon M. Jean-Marc Belotti, coordinateur de l’antenne parisienne de la Fédération Française des Motards en colère, la circulation interfiles est une pratique ancienne qui ne remet pas en question la sécurité des deux-roues.

Pour lui, cette mesure permet aux motards d’avoir, au contraire, une meilleure visibilité qui n’est pas possible lorsqu’on circule derrière un véhicule.

À savoir : aujourd’hui la circulation inter-files est enseignée par les auto-écoles. Cela contribue sans doute à sécuriser davantage cette pratique… Affaire à suivre !

Ce qu’il faut retenir sur la circulation inter-files à moto

  • La circulation inter-files est en expérimentation en Ile-de-France, Bouches-du-Rhône, en Gironde et dans le Rhône depuis le 1er février 2016.
  • La circulation inter-files est enseigné en moto-école afin de permettre aux motards de sécuriser cette pratique.
  • La circulation inter-files est autorisée sur les routes dont les deux chaussées sont séparées par un terre-plein central comportant au moins deux-voies.

Publié par Stephanie
Partagez cet article
Nous garantissons les prix les plus bas

Suivez-nous sur Facebook

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts et mesurer la fréquentation de nos services.
En savoir plusFermer