1er février 2021 : la circulation inter-files à moto est de nouveau interdite

1 février 2021

Depuis le 1er février 2016, la circulation inter-files est en expérimentation en Ile-de-France, Gironde, dans les Bouches-du-Rhône et dans le Rhône. En 5 ans d’expérimentation, les accidents sont en hausse, c’est pourquoi à partir d’aujourd’hui, lundi 1er février 2021, la circulation inter-files est de nouveau interdite. La circulation inter-files à moto sera-t-elle généralisé ? Quel est le bilan de ces 5 ans d’expérimentation ?

1er février 2021 : la circulation inter-files à moto est de nouveau interdite

Interdiction à partir du 1er février 2021

C’est une pratique tellement courante, que les motards pensent qu’elle est légale.

Cependant, la circulation entre les voitures est à la base une interdiction passible d’une amende de 135 euros et d’un retrait de 3 points sur le permis de conduire.

À partir d’aujourd’hui, lundi 1er février, la phase de test est terminée et les motos ou scooter qui circulent entre les voitures pourront être sanctionnés.

La circulation inter-files pourra-t-elle être généralisé ?

La déléguée interministérielle à la sécurité routière, Marie Gautier-Melleray, a annoncé aux associations de motards la fin de l’expérimentation de la circulation inter-files en Ile-de-France, Gironde, dans les Bouches-du-Rhône et dans le Rhône. Elle a également précisé qu’une nouvelle expérimentation, étendue à d’autres zones, sera mise en place d’ici quelques semaines.

Un nouveau décret sera prochainement proposé, cependant en attendant la validation du Conseil d’État , le code de la route devra être respecté au risque d’être sanctionné en cas de circulation inter-files.

Un rapport réalisé durant l’expérimentation sera également remis aux associations de motards. Ce rapport a été effectué par le centre d’études et d’expertises sur les risques, l’environnement, la mobilité et l’aménagement (Cerema). Il a pour objectif de définir si la pratique de la circulation inter-files est dangereuse ou non et s’il est possible de la généraliser.

Selon Marie Gautier-Melleray, « le bilan est contrasté ». Le rapport montre que des effets positifs au niveau du comportement, cependant, les accidents corporels liés à la circulation inter-files ou à la remontée inter-files sont en légères hausses.

Une nouvelle expérimentation dans d’autres conditions

Le Cerema a également effectué une analyse sur un échantillon de 4 500 procès verbaux d’accidents de deux-roues sur les routes en expérimentation entre 2015 et 2018 :

  • 1 650 accidents légers,
  • 161 accidents graves,
  • 16 accidents mortels.

Le Cerema précise qu’aucun de ces accidents ne respectaient les règles de l’expérimentation qui étaient de rouler en inter-files seulement lorsque le trafic est dense, entre les deux voies les plus à gauche, et à une vitesse de 50 km/h maximum. La vitesse dépassait toujours les 50 km/h.

Lors de la réunion qui s’est tenue mercredi dernier, Marie Gautier-Melleray a déclaré : « à l’arrivée, nous avions trois choix possibles, on abandonne car ce n’est pas une bonne idée, on généralise ou on essaye de relancer une nouvelle expérimentation dans des conditions différentes et en améliorant la communication sur cette mesure pour mieux faire comprendre aux usagers les bonnes règles de la circulation inter-files sans danger ». La troisième option a donc été privilégiée.

Nous verrons donc dans quelques semaines les nouvelles modalités de l’expérimentation de la circulation inter-files à moto ou scooter.

Publié par Syrinne
Partagez cet article
Nous garantissons les prix les plus bas

Suivez-nous sur Facebook

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts et mesurer la fréquentation de nos services.
En savoir plusFermer