Assurances : hausse des tarifs à prévoir l’an prochain

26 août 2014

Assurer sa voiture fait partie de ces dépenses indispensables qu’on voit augmenter chaque année. Il semblerait que l’année 2015 ne soit pas partie pour être une exception à la règle : le groupe d’études Xerfi a estimé que la hausse des cotisations serait de 2,2% l’an prochain. Elle avait été de 1,1% seulement en 2013 et de 1,7% en 2014. On atteindrait ainsi 20,5 milliard d’euros de cotisations en 2015, ce qui constitue un record, une somme jamais vue. En revanche, le taux d’augmentation annuelle a déjà été plus élevé, de 2010 à 2012, avec un pic en 2011 à 3,3%.

assurance auto en hausse

Pourquoi une hausse ?

Il y a plusieurs raisons à cette hausse. L’indemnisation des sinistres, par exemple, est citée par le groupe Xerfi. Bien que le taux de mortalité sur les routes ait été plus bas que prévu cet été, le nombre d’accidents et de dommages corporels consécutifs reste élevé (hausse de 9,3% entre 2012 et 2013), et le coût moyen d’indemnisation progresse chaque année (cette progression est passée de 6 à 8% en 2013).
La masse assurable a également augmenté : le nombre d’immatriculations de voitures particulières a augmenté de 1,9% sur le premier semestre 2014.

Incidence pour les assureurs

Les assureurs seraient par ailleurs contraints de s’adapter aux réalités du marché : leur rentabilité s’est effritée, il leur faudra davantage de fonds propres pour être en accord avec Solvabilité II, et la loi Hamon pourrait avoir un impact sur leur mode de fonctionnement. Celle-ci, qui porte sur la résiliation infra-annuelle des contrats d’assurance automobile, devrait affecter les assureurs à partir d’octobre, date à laquelle les décrets d’application seront connus.

 Qui sortira en tête ?

La bataille des tarifs va donc faire rage en 2015, et les vainqueurs seront probablement les MSI (Mutuelles Sans Intermédiaires) comme la MACIF, la COVEA, la MAIF et la MATMUT. Cette dernière a d’ailleurs annoncé en juin, via son directeur général délégué Nicolas Gomart, que ses tarifs auto et habitation seraient gelés l’an prochain. Dans cette bataille, une stratégie observée consiste pour les assureurs à établir des partenariats (Allianz, Capsauto), et à mutualiser les coûts de réparation.

 

Les réformes à prévoir chez les assureurs ne devraient pas se réduire à la hausse de leurs tarifs, puisqu’il leur faut parallèlement prendre des mesures pour réduire certains de leurs coûts. Ainsi, l’e-constat devrait se développer prochainement, permettant de réduire à la fois le délai d’indemnisation, les risques d’erreur, les risques de fraude… et les coûts de gestion interne des assureurs.

Publié par Stephanie
Partagez cet article

Nous garantissons les prix les plus bas

Récupérez 4 points

Suivez-nous sur Facebook

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts et mesurer la fréquentation de nos services.
En savoir plusFermer