3 points essentiels sur l’alcool au volant

3 mai 2016

Inutile de rappeler que l’alcool au volant est l’une des principales causes d’accidents mortels sur la route. C’est pourquoi, les règles de sécurité routière sont strictes sur le sujet, et les sanctions à l’encontre des contrevenants plutôt sévères.

Alcool au volant : trois éléments à connaitre

Amendes et sanctions pour alcoolémie

Le taux d’alcoolémie autorisé en France est moins de  0.5 g/l de sang pour les conducteurs confirmés, et moins de 0.2 g/l pour les permis probatoire.

Il est important de noter que 0.2 g/l est une dose très faible, qui risque d’être dépassée par la prise d’un seul verre d’alcool.

Un conducteur qui est contrôlé avec un taux d’alcoolémie positif risque :

  • une immobilisation du véhicule si personne ne peut prendre le volant
  • une amende de 135 euros
  • un retrait de 6 points
  • une suspension de permis, quand le taux d’alcoolémie est situé entre 0,5 et 0,8 g/l de sang

Attention : si le taux d’alcoolémie est supérieur à 0,8 g/l de sang, le conducteur à commis un délit, il est donc immédiatement sanctionné par les forces de l’ordre et recevra à la suite de son infraction une comparution au tribunal correctionnel.

Si le taux d’alcoolémie de l’automobiliste dépasse 0.8 g/l, l’amende peut atteindre 4 500 euros, et le contrevenant risque même une peine de prison pouvant aller jusqu’à deux ans.

L’éthylotest dans la voiture est-il obligatoire ?

Depuis le 1er mars 2012, il est obligatoire de détenir un éthylotest dans tout véhicule terrestre à moteur (ce qui inclut donc les deux roues). Il peut s’agir d’un éthylotest chimique ou électronique, au choix de l’utilisateur. Cependant, un décret n° 2013-180 paru l’année suivante a précisé que les contrevenants à cette règle ne seraient pas sanctionnés.

En cas de doute sur son alcoolémie, tout automobiliste est donc tenu de le vérifier avant de reprendre la route, et ne peut pas arguer de son ignorance.

Par ailleurs, les débits de boissons qui ont licence pour vendre de l’alcool entre 2 et 7 heures du matin sont eux aussi obligés de mettre à disposition de leurs clients un éthylotest.

Quelle est la différence entre un éthylotest et un éthylomètre ?

L’éthylomètre est capable de mesurer avec précision le taux d’alcoolémie d’un conducteur, l’éthylotest est quant à lui, un instrument primaire non précis. Soumis à la norme AFNOR NF X20701, l’éthylomètre est le seul instrument valable lors d’un jugement pour conduite en état d’ivresse.

Annulation de permis pour alcoolémie

Dans certains cas la conduite en état d’ébriété peut mener à une annulation du permis de conduire pure et simple .

Un automobiliste contrôlé avec plus de 0.8 g/l d’alcool dans le sang se voit retirer son permis pour une période de 72 heures.

Mais s’il s’agit d’une récidive, ou si le conducteur se trouve dans un état d’ivresse manifeste, le permis peut être annulé par le juge, et le détenteur peut se voir refuser le droit de le repasser dans une période pouvant aller jusqu’à trois ans après la décision.

Il lui est alors interdit de conduire tout véhicule à moteur durant ce temps, y compris les scooters et les solex.

 

Publié par Stephanie
Partagez cet article

Nous garantissons les prix les plus bas

Récupérez 4 points

Suivez-nous sur Facebook

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts et mesurer la fréquentation de nos services.
En savoir plusFermer