Alcool au volant et jeune conducteur

9 mai 2016

L’année dernière a vu la législation sur l’alcoolémie au volant évoluer pour les jeunes conducteurs. Le taux d’alcool à ne pas dépasser par les titulaires du permis probatoire est, depuis le 1er juillet 2015, de 0,2g/L, soit zéro verres d’alcool pour un jeune permis. Un seul verre suffit pour dépasser le seuil autorisé.

Pourquoi ce changement ? Un quart des accidents de la route dont sont victimes les jeunes de 18 à 25 ans, ont pour cause l’alcool au volant. Ces accidents lorsqu’ils ne sont pas mortels, peuvent entraîner un handicap à vie. Explications sur les contrôles et les sanctions.

Alcool au volant et jeune conducteur

Comment sont effectués les contrôles d’alcoolémie au volant ?

Les forces de l’ordre procèdent aux contrôles d’alcoolémie au volant par le moyen d’un éthylomètre, ou d’une prise de sang en laboratoire.

En général, les autorités procèdent dans un premier temps à un contrôle à l’aide d’un éthylotest. Toutefois, il ne s’agit pas d’une étape préalable obligatoire.

Les forces de l’ordre peuvent décider d’effectuer directement un contrôle par éthylomètre s’ils estiment que le jeune conducteur est en état d’ivresse manifeste ou dès qu’il y a une faute de conduite apparente.

En revanche, s’ils ont décidé de faire un premier contrôle par éthylotest et que celui-ci s’avère négatif, s’ils procèdent à un contrôle par éthylomètre, celui-ci pourra être annulé.

A savoir, dans le cas contraire, le résultat positif de l’éthylotest n’est pas suffisant pour caractériser l’infraction. Un contrôle positif par éthylomètre ou par prise de sang est nécessaire.

Quant à la prise de sang, la loi n’impose une obligation qu’en cas d’accident.

Alcool au volant chez le jeune permis : sanction et amende

Le taux d’alcoolémie autorisé est de 0,2g par litre de sang pour un permis probatoire :

  • pendant 2 ans après qu’il ait obtenu son permis si celui-ci l’a été dans le cadre de la conduite accompagnée,
  • ou pendant 3 ans après l’obtention de son permis dans le cas classique. C’est également la durée si le permis a été annulé par voie judiciaire ou suite à la perte de la totalité des 12 points.

Les sanctions qu’encours le jeune conducteur en cas de taux d’alcool supérieur à 0,2g/L sont les suivantes :

  • perte de 6 points de son permis, ce qui peut entraîner la première année l’invalidation du permis probatoire pour solde nul de points. Le jeune conducteur devra dans ce cas repasser l’épreuve théorique et l’épreuve pratique de l’examen du permis,
  • le véhicule peut faire l’objet d’une immobilisation,
  • le permis peut être suspendu pour une durée maximale de 3 ans ;
A ces sanctions, vient s’ajouter une amende forfaitaire de 135€.

Combien de verre autorisé pour un jeune permis ?

Avec une limite de 0,2 gr/l de sang, un seul verre peut faire dépasser cette limite.
Il est donc important de ne boire aucun verre pour éviter de perdre et de repasser le permis de conduire.

Boire ou conduire : il faut choisir !

 

Publié par Stephanie
Partagez cet article

Nous garantissons les prix les plus bas

Récupérez 4 points

Suivez-nous sur Facebook

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts et mesurer la fréquentation de nos services.
En savoir plusFermer