Saint-Brieuc : ivre et sans permis, elle dépasse les gendarmes

29 avril 2019

C’est une affaire qui illustre bien les dangers de l’alcool. En effet, le 16 avril dernier, une mère de famille a multiplié les infractions au volant de sa Renault Clio à Saint-Brieuc (Côtes-d’Armor). Il était aux alentours de 22 heures lorsque le véhicule dépasse à vive allure une patrouille de gendarmes sur la Nationale 12.

Saint-Brieuc : ivre et sans permis, elle dépasse les gendarmes

Son fils de 5 ans à l’arrière de la voiture

« Sa vitesse est telle que les gendarmes ne s’engagent pas dans une poursuite dangereuse, et la perdent de vue un instant », peut-on lire sur la page Facebook de la gendarmerie des Côtes-d’Armor. Quelques instants plus tard, les militaires retrouvent la voiture « accidentée un peu plus loin, arrêtée dans un talus ».

À l’intérieur, les gendarmes découvrent une mère de famille fortement alcoolisée et son fils âgé d’à peine cinq ans à l’arrière qui souffre d’une blessure à la tête…

Pire, les forces de l’ordre s’aperçoivent que la femme conduit sans permis et qu’elle ne possède pas non plus d’assurance pour son véhicule.

Pour ne rien arranger, la mère de famille se trouve être en situation de récidive concernant l’alcool au volant. Après avoir été convoquée devant un tribunal, elle a finalement été condamnée à huit mois de prison, dont quatre avec sursis. À l’heure actuelle, elle est donc incarcérée.

L’alcool représente un vrai danger au volant

Malgré de multiples campagnes de prévention depuis de nombreuses années, l’alcool au volant demeure l’une des principales causes de décès sur les routes en France. La boisson est, en effet, à l’origine d’environ un tiers des accidents mortels au volant dans notre pays.

Loin d’être le seul souci des personnes souffrant d’alcoolisme, ce fléau concerne majoritairement des buveurs occasionnels.

Si l’on doit prendre le volant, il est donc recommandé de limiter sa consommation à un verre, soit 25 cl de bière, 12,5 cl de vin entre 10 et 12° ou 3 cl d’alcool distillé à 40°.

Les meilleures solutions restent cependant de ne pas boire du tout, de désigner quelqu’un qui ne boira pas avant le début de la soirée ou de prévoir de rentrer par un autre moyen, en taxi ou en transports en commun, par exemple.

Alcool au volant : de lourdes sanctions pour les conducteurs

En cas de dépassement du seuil autorisé par la loi la sanction immédiate minimum est le retrait de 6 points sur le permis de conduire et 135 euros d’amende.

Le taux d’alcoolémie en période probatoire ne doit pas être supérieur ou égal à 0,2 grammes par litre de sang depuis le 1er juillet 2015. Chez les autres conducteurs, le taux d’alcoolémie ne doit pas être supérieur ou égal à 0,5 grammes par litre de sang.

Au-delà de 0,8 grammes par litre de sang, l’infraction alcool au volant devient un délit. Concrètement, cela signifie qu’en plus de la sanction infligée par les forces de l’ordre au moment du contrôle, le conducteur sera aussi amener à comparaître devant un tribunal. 

À noter que l’on parle de récidive lorsqu’un même délit est constaté en moins de cinq ans.

Dans ce cas, le juge prononce l‘annulation du permis de conduire, et peut également prononcer, pour un multirécidiviste, les sanctions pénales suivantes :

  • 4 ans de prison,
  • 9 000 euros d’amende,
  • Confiscation du véhicule.

Retrouvez les stages de récupération de points à Saint-Brieuc

Publié par Stephanie
Partagez cet article
Nous garantissons les prix les plus bas

Suivez-nous sur Facebook

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts et mesurer la fréquentation de nos services.
En savoir plusFermer