Sam ne boit pas, Sam conduit

21 juin 2014

L’alcool, c’est bien connu, est la cause des accidents de la route les plus graves : il serait responsable d’environ 40% des décès. Pourtant, les mauvaises pratiques persistent : chez les 18-24 ans, plus d’un conducteur sur 3 admet avoir déjà conduit en ayant dépassé le taux autorisé de 0,5g/l d’alcool dans le sang. Tous âges confondus, 60% des automobilistes reconnaissent avoir déjà conduit sous l’emprise de l’alcool au moins une fois. Mais ce sont bien les jeunes qui sont les plus touchés par les accidents : 21% des accidents mortels concernent des personnes entre 18 et 24 ans.

sam conducteur désignéChoisir un Sam avant le début de soirée

Pour réduire le nombre d’accidents, de nombreuses campagnes médiatiques ont été mises en place pour informer, prévenir et sensibiliser les gens aux dangers de l’alcool. Il est notamment préconisé, lorsqu’on sort le soir, de s’assurer qu’un des passagers du véhicule utilisé restera sobre jusqu’à l’heure du retour. Des campagnes dans ce sens existent depuis de nombreuses années, et désignent le conducteur sous le grade de « capitaine de soirée ». Une façon de valoriser le martyr qui sacrifie un peu de son plaisir pour garantir la sécurité de tous. Ce capitaine est désormais affublé d’un sobriquet qui varie selon les pays : en Belgique et aux Pays-Bas, il est appelé Bob (pour « Bewust onbeschonken bestuurder », c’est-à-dire « Conducteur non alcoolisé conscient »), au Luxembourg on le baptise Raoul, et en Suisse on dit qu’il s’agit de « L’Ange ». En France, le Capitaine de Soirée porte le nom de Sam depuis 2005. Sam ? Comme le pirate de dessin animé ? Non, comme « Sans Accident Mortel ». Forcément, c’est préférable. La campagne de Sam utilise le même slogan depuis dix ans, dont la simplicité fait toute l’efficacité : « Celui qui conduit, c’est celui qui ne boit pas ».

Un message particulier pour les jeunes

L’an dernier, un clip adressé aux usagers tout juste titulaires du permis voit le jour : « Si t’as pas de Sam, t’as le seum ». Paroles artificiellement jeunistes, peut-être, mais le clip reflète de façon suffisamment réaliste ce que peut être une soirée arrosée, et incite à prendre soin de choisir un capitaine de soirée. Pour les plus âgés, c’est l’occasion d’apprendre que « seum » signifie « malaise », et évoque apparemment le « spleen de 2013 » (un terme déjà périmé ?). Plus participatif : un mur géant a été érigé en avril dernier sur le campus de Paris 8, où les étudiants étaient invités à compléter la phrase « Avant de mourir, je veux… » A eux de s’assurer que cette échéance soit repoussée à une date lointaine.

Vidéo de la campagne #Avantdemourir des associations Prévention Routière et Assureurs Prévention 

Publié par Stephanie
Partagez cet article

Nous garantissons les prix les plus bas

Récupérez 4 points

Suivez-nous sur Facebook

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts et mesurer la fréquentation de nos services.
En savoir plusFermer