Google car : la voiture pour tous

22 juin 2014

Une voiture sans conducteur, c’est un concept qui relevait de la science-fiction il y a encore peu de temps. En 1997, James Bond faisait glousser les spectateurs avec sa BMW téléguidée dans Demain ne meurt jamais : impossible, se disait-on alors. Sauf que depuis 2010, la technologie a rattrapé la fiction : Google a prouvé qu’il était à la fois un moteur de recherche… et de développement, en annonçant la mise au point d’un système de pilotage automatique qui permet aux voitures de se passer littéralement de conducteur.

Permisapoints.fr a voulu savoir ce que vous pensiez de l’arrivée de la voiture autonome (voiture sans conducteur) …  et apparemment, vous n’êtes pas prêts!

voiture-du-futur

Un projet que l’ont attendait depuis longtemps

Dès 2005, l’ingénieur allemand Sebastian Thrun et son équipe ont remporté un prix de 2 millions de dollars alloué par le département de la Défense Américaine pour la création du véhicule robotisé « Stanley ». Il aura fallu cinq ans pour que Google, repreneur du projet, supervise la mise au point et l’installation du système sur des voitures-test, notamment des Toyota Prius, des Lexus RX450h et des Audi TT. Le principe repose sur la présence de multiples radars pour déterminer la position des objets, d’une caméra vidéo pour détecter les feux de signalisation et les obstacles mobiles (les piétons, les vélos, les animaux), et bien entendu d’un GPS pour établir le plan de route.
google car

Peut-on acheter et se servir d’une Google car ?

A ce jour, si elle était commercialisée, le coût d’une voiture équipée tournerait autour de 150 000 euros, un chiffre qui sera sûrement amené à baisser rapidement. Mais il reste du chemin à parcourir avant que les lois ne s’adaptent à l’existence de ce nouveau type de véhicule. Pourtant, s’il faut en croire Google, les véhicules automatiques permettraient de faire reculer le nombre d’accidents et la pollution. Le Nevada fut le premier état à légaliser l’usage de voitures Google sur les routes publiques à des fins de test, à partir de mars 2012. Il reste obligatoire qu’une personne soit placée au volant pour reprendre le contrôle en cas de problème ou de cas particulier. Par exemple, le système n’est pas capable de réagir de façon appropriée aux sollicitations d’un agent de circulation.

Un moyen de transport individuel pour tous

Tout récemment, Google a dévoilé un nouveau prototype, destiné aux personnes âgées, aux enfants, aux personnes à mobilité réduite ou même aux aveugles. Il s’agit d’un modèle tout petit, apparenté à une Smart sans pédales ni volant, qui ne présente qu’un bouton de démarrage, un bouton d’arrêt et une ceinture de sécurité. Il est électrique, cosy, et limité à 40 km/h pour des raisons de sécurité. Et bien entendu, il reste lui aussi en période de rodage !

Publié par Stephanie
Partagez cet article

Nous garantissons les prix les plus bas

Récupérez 4 points

Suivez-nous sur Facebook

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts et mesurer la fréquentation de nos services.
En savoir plusFermer