Vitesse à 80 km/h : le décret a été signé le 17 juin 2018 !

25 juin 2018

C’est officiel, l’abaissement de la vitesse maximale à 80km/h sur les routes secondaires en double sens et sans séparateur central a été acté. La mesure entrera en vigueur le 1er juillet prochain, soit dans une semaine. Le décret signé par le Premier Ministre et par le Ministre de l’Intérieur, a été publié au Journal Officiel du 17 juin 2018 et ceci malgré une opinion publique défavorable. Explications.

Vitesse à 80 km/h : le décret a été signé !

Abaissement de la vitesse des routes secondaires à 80km/h actée : dans quel objectif ?

Depuis le début, les pouvoirs publics sont catégoriques à ce sujet : la réduction de la vitesse maximale autorisée sur les routes secondaires à 80km/h permettrait de sauver environ 400 vies par an.

La baisse de la mortalité routière reste l’objectif principal de cette mesure. Ce sont 400 000 km de routes de l’axe secondaire qui sont concernées par l’abaissement de la vitesse de 90km/h à 80km/h. Si les routes secondaires présentent moins de la moitié du réseau routier en France (environ 40 %), c’est sur ces routes que sont constatés 55 % des accidents mortels.

Pourquoi la réduction de la vitesse maximale à 80km/h sur le réseau est une mesure contestable selon l’opinion publique ?

Le décret a été signé, c’est un fait, mais force est de constater qu’il suscite des avis divergents. Dans un sondage pour Capital réalisé par YouGov au mois de mai dernier, 71 % des Français interrogés avaient déclaré une opinion défavorable à cette mesure.

À savoir que dans le réseau secondaire, la mortalité routière est répartie de façon inégalitaire. Dans certains territoires, la moitié des accidents mortels est concentrée sur 8 à 10 % des routes (Indre 51 % des accidents mortels sur 9,9 % des voies, Corrèze 54 % des décès sur 8,2 % des routes) alors que dans d’autres départements, la mortalité routière est plus diffuse (Loire-Atlantique 51 % des victimes sur la route sur 22,1 % des voies, Vendée 52 % de la mortalité routière est constatée sur 23 % du réseau, Finistère 50 % des personnes tuées sur 21,8 % des routes).

La baisse de la vitesse à 80 km/h est une expérimentation !

L’abaissement de la vitesse à 80km/h sur les routes secondaires bidirectionnelles fera l’objet d’un bilan d’ici 2 ans. Si la baisse de la mortalité n’est pas significative, le Président de la République s’est engagé à laisser ensuite la décision aux départements…

De plus, le surplus des recettes lié à la réduction de la vitesse sera reversé à l’aide aux victimes des accidents de la route.Les routes secondaires représentent 55 % de la mortalité routière, soit 1911 morts en 2016. Cette expérimentation, pourrait selon la Sécurité Routière, permettre de sauver environ 400 vies.

Si l’abaissement de la vitesse s’avère positif se sont des vies qui pourront être épargnés !

Rappelons que la vitesse est la première cause de mortalité sur la route.

Abaisser la vitesse de 10 km/h ne demande pas un sacrifice important en terme de temps passé sur la route. Ainsi, le temps est rallongé de :

  • 45 secondes sur 10 km
  • 2 minutes sur 25 km
  • 3 minutes sur 40 km.

Les décisions de la Sécurité Routière ont souvent été contestées !

Toutes les grandes décisions de la Sécurité Routière ont été contestées par l’opinion publique.

La ceinture de sécurité, la vitesse à 50 km/h en ville, l’alcool au volant, le permis a points… ont toutes susciter le mécontentement, cependant depuis leur mise en place, ils ont prouvés leur efficacité comme le montre cette vidéo réalisée par la Sécurité Routière :

Grâce à toutes ces mesures, le taux de mortalité sur la route a été divisé par 5 !

Publié par Syrinne
Partagez cet article
Nous garantissons les prix les plus bas

Suivez-nous sur Facebook

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts et mesurer la fréquentation de nos services.
En savoir plusFermer