Un bilan de l’accidentalité routière 2017 mitigé

11 juin 2018

Quel bilan de la sécurité routière pour 2017 ? Après les chiffres provisoires annoncés le 1er février 2018, nous disposons des chiffres définitifs. La mortalité routière a enregistré un léger recul avec 54 victimes de moins qu’en 2016, ce qui représente une baisse de 1,4 %. En revanche, le bilan définitif de l’Observatoire National Interministériel de la Sécurité Routière (ONISR) démontre que les accidents corporels, les hospitalisations suite à un accident de la route et le nombre des blessés sont en augmentation. Bilan donc mitigé, PermisAPoints fait la synthèse.

Un bilan de l'accidentalité routière 2017 mitigé

Mortalité routière en 2017 : légère baisse (-1,4 %)

Le nombre total des victimes sur nos routes s’élève en 2017 à 3 684 personnes (France Métropolitaine et DOM TOM). Avec 54 décès liés à un accident de circulation de moins qu’en 2016, on observe une baisse de -1 ,4 %.

Il convient de noter qu’en 2017 la mortalité routière chez les motocyclistes est en importante augmentation. Dans cette catégorie d’usagers, le nombre des victimes s’élève à 669, ce qui représente une hausse de +9 % par rapport à 2016 !

Il faut donc rappeler aux autres usagers de la route, notamment aux automobilistes, qu’il est primordial de ne pas adopter un comportement qui pourrait mettre en danger les deux-roues comme par exemple, doubler sans prêter attention aux motocyclistes arrivant en sens inverse ou rouler à une vitesse excessive…

Rappel pour les motards également : l’équipement (casque, gants, bottes) est essentiel pour avoir une meilleure protection sur la route.

Pour ce qui est des tranches d’âge, la tendance reste la même : les jeunes entre 18 et 24 ans sont les plus exposés aux risques sur la route. Ils sont 108 tués par million d’habitants. Les 75 ans et plus arrivent après, avec 88 tués par million d’habitants.

Quant à la répartition hommes-femmes, les chiffres relèvent que 82 % des auteurs présumés d’accidents routiers ayant entraîné la mort, sont des hommes, alors que pour les trajets personnels, le kilométrage parcouru est presque le même que celui effectué par les femmes.

Emmenuel Barbe, le délégué interministériel de la Sécurité Routière s’est exprimé ainsi : « nous avons constaté en 2017 une accentuation du caractère masculin de la mortalité routière ». Il convient aussi de noter que l’année dernière trois quarts des victimes tuées ou blessées gravement dans un accident de la circulation sont des hommes (77 %).

Quels sont les facteurs d’accident en 2017 ?

Comme les années précédentes, la tendance reste la même : la vitesse excessive a tué le plus de personnes sur nos routes en 2017. La vitesse excessive a été constaté dans un accident mortel sur trois.

La deuxième cause d’accidentalité routière est l’alcool au volant et l’usage de stupéfiants.

Le troisième facteur le plus rencontré est le refus de priorité. Il est suivi de l’inattention pendant la conduite.

Plus d’accidents corporels et de blessés en 2017

Si le taux de la mortalité routière a reculé légèrement en 2017, les autres indicateurs ont progressé.

C’est le cas du nombre des accidents corporels (61 224) qui enregistrent une augmentation de +2,2 %, du nombre des personnes blessées (76 840) qui est en hausse de +1,3 % et des blessés nécessitant une hospitalisation (29 413), soit +0,2 %.

Des efforts restent donc à faire. Nous sommes tous concernés !

Publié par Stephanie
Partagez cet article
Nous garantissons les prix les plus bas

Suivez-nous sur Facebook

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts et mesurer la fréquentation de nos services.
En savoir plusFermer