Réforme du permis de conduire : l’examen pourrait être intégré au service national universel

12 février 2019

Le permis de conduire pourrait prochainement être intégré au Service national universel (SNU). Pour en diminuer le coût, le président de la République souhaite que les jeunes puissent passer l’examen dans le cadre de leur service citoyen. Le point sur la situation.

 La baisse du coût du permis de conduire est un engagement phare du Gouvernement d’Emmanuel Macron. Jeudi 7 février, le président de la République a laissé entendre que le permis de conduire pourrait être passé gratuitement dans le cadre du Service national universel (SNU).

Celui-ci débutera en juin prochain pour 13 départements pilotes : les Ardennes, le Cher, la Creuse, l’Eure, la Guyane, les Hautes-Pyrénées, la Haute-Saône, la Loire-Atlantique, le Morbihan, le Nord, le Puy-de-Dôme, le Val d’Oise et le Vaucluse.

Réforme du permis de conduire : l’examen pourrait être intégré au service national universel

Deux heures d’initiation au Code de la route

Concrètement, les jeunes pourraient être amenés à suivre un module de deux heures consacré à l’apprentissage théorique du Code de la route. Cet apprentissage se déroulerait pendant la phase obligatoire du service national universel, aux alentours de l’âge de 16 ans.

Cette phase se compose de 15 jours consécutifs en internat, complétés par 15 jours d’engagement citoyen dans une association ou dans une collectivité locale. L’initiation au Code de la route aura lieu pendant les 15 jours où les élèves seront en internat.

Au cours de cette initiation, les jeunes auraient accès à une plate-forme d’entraînement en ligne leur permettant de consolider leurs acquis. À l’issue de cette phase, chaque jeune se verrait offrir la possibilité de passer gratuitement l’examen du Code de la route.

Le permis de conduire en contrepartie d’un service citoyen volontaire ?

En ce qui concerne l’examen pratique, c’est-à-dire le passage de la conduite, rien n’est encore définitif. Le Gouvernement envisage de le proposer aux jeunes de plus de 18 ans engagés dans la phase facultative du SNU, basée sur le volontariat.

À l’issue d’un engagement volontaire et citoyen de 3 à 12 mois, on proposerait au jeune majeur de passer l’examen du permis de conduire. Le ministère de l’Éducation précise toutefois que cette proposition est toujours en cours de discussion et « pas encore arbitrée ».

Plusieurs pistes évoquées pour réduire les coûts

Le permis de conduire est un facteur important dans le cadre d’une recherche d’emploi, c’est pourquoi le gouvernement multiplie les mesures pour réduire le coût de l’examen et le rendre plus accessible aux jeunes.

Un rapport parlementaire remis au Premier ministre le 8 février propose plusieurs pistes d’économies : instaurer l’apprentissage du Code de la route au lycée, ou encore autoriser le passage de l’examen de conduite en candidat libre.

Dans ce cas, il ne sera plus forcément obligatoire de s’inscrire dans une auto-école pour se voir offrir une date d’examen.

Ces différentes pistes de réforme inquiètent fortement les professionnels de la conduite. Lundi 11 février, plusieurs milliers d’entre eux se sont mobilisés à Paris et en province pour protester contre les conclusions de ce rapport, accusé selon eux de « brader » l’apprentissage de la conduite.

Publié par Stephanie
Partagez cet article
Nous garantissons les prix les plus bas

Suivez-nous sur Facebook

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts et mesurer la fréquentation de nos services.
En savoir plusFermer