Emmanuel Macron annonce une baisse « drastique » du coût du permis de conduire

19 novembre 2018

Le Président de la République a annoncé vendredi 9 novembre une baisse « drastique » du coût du permis de conduire. Il souhaite également que l’apprentissage du Code de la route se fasse dans le cadre scolaire, une annonce qui a suscité la colère des professionnels de l’éducation routière.

En pleine grogne des automobilistes sur la hausse du prix des carburants, Emmanuel Macron a déclaré que le Gouvernement allait « drastiquement baisser le coût du permis » de conduire, et « aider à l’acquisition du premier véhicule ».

« On veut aider à avoir le permis plus vite et moins cher », a déclaré le président de la République ce vendredi 9 novembre, lors d’un déplacement à Lens (Pas-de-Calais). Il a également avancé l’idée d’intégrer l’apprentissage du Code de la route « à la partie scolaire », une annonce qui a pris de court les professionnels de l’éducation routière.

Emmanuel Macron annonce une baisse « drastique » du coût du permis de conduire

Bientôt des cours de code au lycée ?

Un permis de conduire coûte en moyenne 1 600 euros. Parmi les options évoquées pour réduire le coût de l’examen, l’intégration du Code de la route au programme scolaire des lycéens. Pour l’heure, le Gouvernement n’a donné aucun détail sur les conditions de mise en oeuvre de ces mesures, ni sur leur mode de financement.

Ces précisions devraient figurer dans le projet de loi d’orientation des mobilités, qui doit être présenté en Conseil des ministres à la fin du mois de novembre.

Ce n’est pas la première fois qu’Emmanuel Macron s’intéresse à la question du permis de conduire. Alors qu’il était Ministre de l’Economie, il avait déjà engagé des mesures pour désengorger le secteur et fluidifier l’accès à l’examen.

En 2016, l’entrée en vigueur de la loi Macron avait permis de libéraliser le secteur de la formation à la conduite. Le dispositif du « permis à un euro par jour » a été étendu la même année.

Une mission parlementaire toujours en cours

Ces annonces interviennent alors qu’une mission parlementaire pour un meilleur accès au permis de conduire est encore en cours.

Lancée en août 2018, cette mission doit aboutir à des propositions permettant de garantir “une formation de qualité au permis de conduire, tout en assurant son accessibilité et celle des examens en termes de délais et de prix”.

Le rapport des députés LReM Françoise Dumas et Stanislas Guérini n’est pas attendu avant la mi-décembre, mais le président de la République semble avoir devancé les conclusions des parlementaires.

Inquiétude et incompréhension des professionnels du secteur

Le projet d’Emmanuel Macron d’intégrer le code à la partie scolaire a été vivement dénoncé par les professionnels de l’éducation routière, qui dénoncent le manque de compétence de l’Education Nationale sur la question.

Enfin, beaucoup s’inquiètent pour l’avenir de la profession. Richard Zimmer, vice-président du Conseil national des professions de l’automobile rappelle par ailleurs que les écoles de conduite sont déjà “dans une situation compliquée” sur le plan de la rentabilité.

“Les auto-écoles sont de petites structures, qui représentent 45 000 emplois en France”, indique-t-il, avant de rappeler que le nombre d’auto-écoles en liquidation judiciaire a bondi de 27 % en 2017.

Publié par Stephanie
Partagez cet article
Nous garantissons les prix les plus bas

Suivez-nous sur Facebook

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts et mesurer la fréquentation de nos services.
En savoir plusFermer