Permis de conduire : la loi Macron porte ses fruits

23 janvier 2017

L’ancien ministre a voulu libéraliser le secteur des auto-écoles. Petit à petit, les résultats se font sentir.
En effet, l’un des objectifs de la loi Macron était de passer à un délai d’accès au permis de conduire de 45 jours.
Déjà en 2016, le délai d’attente est passé de 98 à 68 jours.
Le décret de juillet dernier s’applique depuis le début de l’année. Il concerne les candidats libres à l’examen de la conduite.
C’est une nouvelle avancée qui devrait permettre d’accélérer l’accès à l’indépendance à de nombreuses personnes.

reforme du permis de conduire en marche !

Les candidats libres égaux face les auto-écoles

Interdiction pour les établissements d’enseignement de la conduite de facturer toute somme, quelle qu’en soit la dénomination, au titre de la présentation d’un candidat à l’une des épreuves »

Décret du 3 décembre 2015

Le deuxième volet de la loi Macron vient d’entrer en vigueur le 1er janvier 2017. Les Préfectures sont désormais obligées d’accepter l’inscription des candidats libres à l’examen de la conduite sous deux mois.

Avant, si un candidat ne passait pas par une auto-école pour l’inscription à l’examen, une attente de 9 mois en moyenne lui était imposée.

L’avantage de se présenter en candidat libre, est avant tout financier. Car entre deux épreuves, l’école de conduite facture de nombreuses heures supplémentaires. En moyenne, ce sont 200 euros de plus par mois d’attente….
Ce coût supplémentaire concerne 40 % des candidats !

Les places d’examen sont accordées aux candidats libres se présentant pour la première fois dans un délai qui ne saurait être supérieur à deux mois, et dans le délai d’attente moyen constaté entre la première et la deuxième présentation dans le département pour ceux ayant échoué une première fois. Ce nombre de places doit permettre d’offrir à l’ensemble des candidats un égal accès aux épreuves, indépendamment des conditions dans lesquelles ces derniers ont été formés.

La facilité de l’accès aux examens va sans aucun doute augmenter le nombre de candidat libre et bénéficier aux « nouvelles auto-écoles » en ligne.

Pour une totale équité, l‘inscription à l’épreuve pratique est gratuite et ceci depuis décembre 2015. Les auto-écoles peuvent facturer l’accompagnement du candidat, qui ne pourra en aucun cas, dépasser le prix d’une heure de conduite. Il est donc interdit pour les établissements d’enseignement à la conduite de facturer une présentation à l’examen.

En 2017, le permis de conduire sera plus accessible, plus transparent et plus moderne !

142 000 places supplémentaires pour l’examen du code de la route

Depuis le mois de juin dernier, La Poste accueille les candidats à l’examen théorique. Avec plus de 1 000 sessions disponibles chaque semaine dans plus de 300 centres, le candidat peut réserver en ligne son examen et il est libre de choisir sa date et son lieu. En cas d’échec, pas de problème, il s’inscrit à une nouvelle session dés qu’il le souhaite.

Au total, 44 000 candidats ont passé l’épreuve théorique générale du permis de conduire auprès des opérateurs privés — du 13 juin au 10 août 2016 — alors qu’environ 180 000 candidats ont été examinés par les services de l’État pendant la même période.
La Poste accueille 50 % de candidats libres lors de ses sessions d’examens.

Passer son permis en ligne devient plus accessible

En voulant moderniser le processus, diminuer les temps d’attente, et en ouvrant l’épreuve théorique du Code de la Route aux prestataires privés, les pouvoirs publics affichent désormais le même intérêt sur la réduction du coût du permis.

Les « candidats libres » au permis de conduire vont être de plus en plus nombreux. Les plateformes en ligne se développent de plus en plus et offrent aux futurs candidats une approche plus flexible et plus économique.

Réviser son code à son rythme, à tout moment de la journée, mais aussi choisir soit même son créneau horaire et son lieu de prise en charge pour une heure de conduite dépoussière les « classiques » leçons et séduit de plus en plus de jeunes.

C’est surtout la possibilité de gérer soi-même son nombre d’heures sans devoir financer des heures supplémentaires que systématiquement, les auto-écoles exigent pour avoir le droit de se présenter en premier ou deuxième passage à l’examen.

Cette libéralisation de l’apprentissage du permis permettra également aux moniteurs de trouver des heures en fonction de leur emploi du temps.

Ce qui devrait bientôt suivre : la dématérialisation des dossiers d’inscription promise depuis des années et l’ouverture à des sociétés privées l’apprentissage de la conduite.

Publié par Stephanie
Partagez cet article

Nous garantissons les prix les plus bas

Récupérez 4 points

Suivez-nous sur Facebook

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts et mesurer la fréquentation de nos services.
En savoir plusFermer