Sécurité Routière : le Gouvernement souhaiterait baisser la vitesse à 80 km/h sur les routes

8 décembre 2017

La possibilité d’un éventuel abaissement de la vitesse sur les routes secondaires a été évoquée depuis 2013. La réduction de la vitesse maximale autorisée à 80km/h sur les routes secondaires serait-elle en train d’être validée ? Selon les informations révélées par Le Point, le Gouvernement serait en train de se pencher sur la question et la mesure pourrait entrer en vigueur dès le début de 2018. L’abaissement de la vitesse de 90km/h à 80km/h fait partie d’un panel plus large de mesures prévues par le Gouvernement actuel afin de lutter contre l’insécurité routière et le taux de mortalité qui reste élevé. L’annonce est attendue pour début janvier même si le Gouvernement a fait savoir que « pour l’heure, rien n’est tranché ».
Sécurité Routière : le Gouvernement souhaiterait baisser la vitesse à 80 km/h sur les routes

Des tests relatifs à la réduction de la vitesse à 80km/h mis en place depuis 2015

Des tests relatifs à la réduction de la vitesse maximale autorisée sur le réseau secondaire ont été menés depuis 2015 sur différents tronçons de l’ensemble des routes concernées.

Ainsi, on a mis en place cette mesure sur un tronçon de 18km dans la Drôme, 30 km dans l’Yonne, 14 km en Haute-Saône, 17 km dans la Nièvre.

L’expérimentation a été programmée sur deux ans. Pour le moment, les pouvoirs publics n’ont pas dévoilé les résultats observés. Il semblerait que ces derniers ne pourront être valablement exploités car sous-dimensionnés au niveau de la durée et de la distance.

Quelles sont les routes concernées par l’abaissement de la vitesse ?

Les routes concernées par l’abaissement de la vitesse maximale autorisée à 80km/h sont les routes secondaires, bidirectionnelles et sans séparation centrale.

Soit plus de la moitié du réseau des routes nationales (5 335km) et la majorité des routes départementales (377 500km).

L’abaissement de la vitesse à 80km/h une mesure généralisée pour le réseau secondaire ?

Les associations qui œuvrent dans le domaine de la sécurité routière ont des points de vue divergents sur la question.

Anne Lavaud, Déléguée Générale de l’association Prévention Routière, préconise de  » baisser la vitesse de manière pragmatique selon les routes, y compris à 70 km/h sur les portions les plus accidentogènes, et de laisser à 90 km/h pour les autres ».

D’autres défendent une mesure généralisée concernant toutes les routes sur tout le réseau secondaire sans exception.

Pourquoi baisser la vitesse sur les routes ?

Cette mesure vise à faire baisser le taux d’accidentalité et de mortalité routière sur les routes qui est repartie à la hausse depuis quelques années.

À rappeler que les routes secondaires sont celles qui enregistrent le plus grand nombre d’accidents et plus de la moitié du nombre des tués sur les routes. Diminuer le nombre des victimes est une priorité pour le Gouvernement qui compte y déployer tous les moyens nécessaires, y compris ceux qui ne font pas l’unanimité.

Même si une hausse de la mortalité routière est constatée de façon générale dans les pays de l’Union Européenne, la moyenne de la France reste élevée (54 tués par million d’habitants pour 50 au niveau de l’UE).

Par ailleurs, en 2016, donc l’année dernière, au niveau de l’UE, on a enregistré une légère baisse du taux de mortalité de 2 %, alors qu’en France, il était à la hausse par rapport à 2015 pour la troisième année consécutive.

Publié par Stephanie
Partagez cet article
Nous garantissons les prix les plus bas

Suivez-nous sur Facebook

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts et mesurer la fréquentation de nos services.
En savoir plusFermer