Est-ce que je peux conduire une moto électrique avec un permis B ? 

17 avril 2019

Pollution de l’air et réchauffement climatique obligent, les véhicules propres tant dans les transports en commun que pour les particuliers tendent à se démocratiser doucement en Europe. Le marché français du deux-roues électrique a bondi en 2017 à + 33,20 %, même si les volumes restent encore marginaux, avec environ 7 000 immatriculations.

Si la mobilité électrique séduit, les problématiques d’autonomie et de temps de charge restent un bémol. Mais l’offre grandissante de modèles et le bonus écologique instauré par l’État attirent de nouveaux usagers. Voici un petit rappel des règles pour circuler avec une moto électrique.

Puis-je conduire une moto électrique avec un permis B ? 

L’essor du marché des motos électriques en France

Si l’électrique connaît un boom, l’essentiel des immatriculations (85,4 %) est représenté par les scooters équivalents 50 cm3. La raison de cet emballement repose beaucoup sur les administrations qui ont décidé d’équiper leur flotte d’utilitaires professionnels urbains, à la fois légers et propres, comme le trois-roues Ligier Pro adopté par La Poste.

Aussi, le scooter électrique en libre-service fait des émules, notamment à Paris et sa banlieue.

Les modèles équivalents 125 cm3 et plus et les engins limités 4 kW et à 45 km/h sont de plus en plus nombreux à sillonner les zones urbaines. Mais les gros cubes, comme le maxi-scooter BMW C evolution, progressent aussi.

Quel permis pour quel deux-roues électrique ?

Petit rappel de vocabulaire. Pour les motos électriques, on évoque la puissance en kW (kilo Watts), avec une équivalence en cylindrée, exprimée en cm3. Selon leur puissance, tous les véhicules ne nécessitent pas le même permis de conduire.

Avec le permis B ou A1

Le permis A1 permet de conduire une moto légère d’une puissance n’excédant pas 11 kilowatts – équivalent d’une cylindrée maximale de 125 cm³ – et un 3 roues d’une puissance maximale de 15 kilowatts.

Ce permis moto est accessible dès l’âge de 16 ans. Si vous êtes né après 1987 et que c’est la 1ère catégorie de permis que vous passez, vous devez être titulaire de l’attestation de sécurité routière (ASR).

Pour passer ce permis moto, le candidat doit valider deux épreuves. La première partie est théorique avec le passage de l’examen du code. Si vous êtes titulaire d’une catégorie de permis obtenue depuis moins de 5 ans, vous êtes dispensé de cette épreuve théorique. Viennent ensuite l’épreuve hors circulation (HC) et une épreuve en circulation (CIR).

Or, depuis le 1er janvier 2011, il existe une équivalence de permis pour les titulaires du permis B qui souhaitent rouler avec un deux-roues d’une équivalence de 50 à 125cc. Les titulaires du permis auto depuis au moins 2 ans et âgés de 21 ans ou plus devront simplement suivre une formation de 7 heures.

Avec le permis AM

La catégorie AM du permis de conduire est équivalente au Brevet de Sécurité Routière (BSR).

Ce permis, valide 15 ans, peut être délivré à partir de 14 ans si le conducteur est né après le 1er janvier 1988, à l’issue d’une formation spécifique de 8 heures délivrée en auto-école.

Ce permis permet de conduire uniquement des cyclomoteurs de cylindrée inférieure ou égale à 50 cm³, soit de 1 à 4 KW maximum.

Attention, depuis le 1er mars 2019, un équipement moto réglementaire (casque moto, gants homologués, chaussures, blouson et pantalon adaptés) est requis pour passer l’évaluation de la catégorie AM.

Avec le permis A2

Ce permis moto mis en place à partir du 2 juin 2016, permet de circuler avec un deux-roues d’une puissance n’excédant pas 35 kW – et d’un 3 roues d’une puissance maximale limitée à 15 kW.

Il s’adresse à toute personne âgée de plus de 18 ans. Passer le code est incontournable, sauf si vous êtes titulaire d’une catégorie de permis obtenue depuis moins de 5 ans.

L’épreuve pratique se déroule également en deux étapes : une épreuve hors circulation de 17 minutes qui inclut également une interrogation orale pour vérifier vos connaissances des règles de sécurité, puis une épreuve en circulation qui dure ensuite 35 minutes.

Avec le permis A

Le permis A permet de conduire toutes les motos quelle que soit leur puissance. Pour l’obtenir, vous devez simplement être titulaire de la catégorie A2 depuis au moins 2 ans et avoir suivi une formation de 7 heures avec succès.

Les amateurs de vitesse pourront alors piloter l’Ernergica EGO,  dotée d’une batterie lithium d’une capacité de 11,7 kWh pour une puissance de 100 kW, soit 136 cv ; la Harley Davidson Livewire, ou le tout récent roadster SR/F du constructeur Zero. Doté d’un moteur d’une puissance de 82 kW et 190 Nm de couple, de suspensions Showa réglables, de disques de frein avant de 320 mm et d’un poids plutôt light autour de 220 kg, il affiche une vitesse maximale de 200 km/h.

Se méfier de l’électrique

Mollassonnes les motos électriques ? Au contraire ! Pour le moment, leur vitesse est souvent bridée électroniquement pour limiter l’usure de la batterie. Cependant, elles affichent un couple important, qui a tendance à offrir de bonnes reprises à l’accélération. Attention alors au risque d’excès de vitesse, surtout en agglomération.

Les motos électriques sont, en effet, très rapides pour atteindre le 0 à 100 km/h. En revanche, elles ont souvent du mal à reprendre sur autoroute par exemple. Si vous avez perdu des points, pensez au stage de récupération de points.

Publié par Stephanie
Partagez cet article
Nous garantissons les prix les plus bas

Suivez-nous sur Facebook

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts et mesurer la fréquentation de nos services.
En savoir plusFermer