Les différents types de moto : bien choisir son deux-roues 

17 mai 2019

Toutes les motos ont leurs propres particularités. En fonction des catégories de deux-roues, le comportement, la prise en main définis par son ergonomie mais aussi ses caractéristiques mécaniques diffèrent.

Il arrive que l’on flashe pour un modèle avant même d’avoir obtenu le permis moto. Il faut garder à l’esprit que certaines motos, en fonction de leur puissance, nécessitent d’être titulaire du permis de conduire de catégorie A2 ou A. Toujours est-il, avant d’acheter une enduro pour le moto cross, une néo-rétro ou une supermotard, il est crucial d’essayer un maximum de motos différentes pour trouver la catégorie de moto qui nous convient le mieux.

Les différents types de moto : bien choisir son deux-roues 

Les scooters

Tous les motards ne considèrent pas le scooter comme une moto. Pourtant, les scooters de plus de 125 cm3 ont la cote, surtout dans les grandes villes car ils sont plus maniables du fait de leurs roues plus petites.

Le maxi scooter associe les avantages des motocyclettes confortables et maniables à l’agrément et aux performances de la moto de cylindrée supérieure. Les modèles les plus populaires comme les Yamaha Tmax 530 et Xmax 250 profitent de châssis et motorisations typées GT ou Touring.

Les roadsters

Ce sont des motos polyvalentes, utilisées pour la route et les trajets urbains de tous les jours. Apprécié pour sa maniabilité, le roadster donne aussi de belles sensations de nervosité lors des accélérations. Elle représente un bon compromis entre la routière et la sportive.

Du fait de son absence de carénage, elle est en plus légère que la routière ou la sportive, mais peut fatiguer le conducteur lors des longs trajets sur route et autoroutes.

Les roadsters de 600-700 cm3 conviennent parfaitement aux débutants car ils sont simples à prendre en main, légers et surtout abordables financièrement.

Les plus vendus sont la moto Yamaha mt07, la Kawazaki Z650 et la CB500F remplaçante de l’increvable CB500. Les conducteurs titulaires du permis A se tournent vers des roadsters de cylindrée plus importante de l’ordre de 1000-1300 cm3.

Leur puissance en termes de chevaux n’est pas nécessairement élevée, mais elles affichent une bonne quantité de couple moteur, parfaitement adaptée pour la conduite en duo.

Les routières

Appréciée pour son confort de conduite, la moto routière est conçue pour les longs trajets. Elle se caractérise par une position de conduite proche de la verticale pour permettre de conserver le dos droit, les bras tendus et les jambes dépliées. Plaisante à piloter en duo, elle accueille également une bagagerie volumineuse.

Elles sont également équipées d’un réservoir permettant une autonomie de plusieurs centaines de kilomètres. La plupart des modèles sont dotés d’un moteur de forte cylindrée supérieur à 1 000 cm³, d’un carénage plus ou moins enveloppant.

Certaines disposent même de l’autoradio, du régulateur de vitesse, voire pour certaines de la marche arrière. Seuls inconvénients : le prix et le poids.

Les motos de cette catégorie se déclinent en gammes spécialisées qui partent du grand tourisme aux routières, et enfin les routières sportives. Les plus connues sont la BMW k1600GT ou la K1200 LT, Yamaha FJR 1300 et la moto Honda Goldwing 1800.

Les trails

Les motos trails peuvent circuler aussi bien sur route qu’en tout terrain. Avant le Trail, existait le Scrambler qui était une moto routière détournée, équipée d’un grand guidon, d’un pot d’échappement relevé, et de pneus polyvalents.

Un trail est en fait l’intermédiaire entre une moto enduro cross et une routière. Puis ont été créés les Trails au long cours pour la compétition comme le rallye Paris-Dakar.

La R80 G/S de chez BMW devient le premier bicylindre, équipé d’un frein à disque, et d’un cardan. Aujourd’hui, la BMW R 1200 GS est l’une des motos les plus vendues.

Attention, il ne faut pas confondre Trail et trial, ces dernières étant des motos de compétition purement réservées au franchissement d’obstacles.

Les sportives et hyper sportives

La moto sportive est dérivée des modèles de course, mais homologuée pour pouvoir être conduite sur les routes. Elle est généralement très puissante mais aussi difficile à prendre en main. Elle peut se révéler dangereuse, car les motards peuvent avoir tendance à réaliser des excès de vitesse.

La selle est haute, presque à la même hauteur que le guidon. Le pilote est donc en position de grenouille. Le carénage fuselé offre à la fois protection et un grand aérodynamisme.

Parmi les plus puissantes, on distingue la série des GSX-R de Suzuki, notamment avec la Hayabusa GSX 1300 R, première moto de série à avoir dépassé les 300 km/h dans sa version non bridée. Ces modèles sont chers à l’achat et leur entretien est également coûteux.

Les customs

On les appelle aussi « Cruiser », croisière en anglais. « Moto custom » rappelle que l’on peut les personnaliser à souhait. Les bobbers, choppers sont des types de moto custom.

Ce sont des deux-roues généralement peu confortables, dotés de gros moteur de type twin (deux cylindres), mais aussi peu maniables et relativement chers. Ils se démarquent par une position de conduite avec les pieds en avant. La marque de custom la plus connue est l’indétrônable Harley Davidson, symbole des bikers.

On distingue aussi la Ducati Diavel, la CMX500 Rebel ou les Bonneville Speedmaster.

Attention ces  deux-roues sont bruyants. Or, un bruit gênant est l’une des infractions au code de la route à moto.

Publié par q62Li5Pe
Partagez cet article
Nous garantissons les prix les plus bas

Suivez-nous sur Facebook

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts et mesurer la fréquentation de nos services.
En savoir plusFermer