Sécurité routière : les voitures-radar vont se multiplier !

20 mai 2019

Déjà présentes depuis le printemps 2018 en Normandie, les voitures-radar privées vont bientôt faire leur apparition dans trois nouvelles régions de France.

D’ici le mois de janvier 2020, 60 nouvelles voitures-radar vont être déployées dans trois nouvelles régions de France.. Ce dispositif est déjà opérationnel en Normandie depuis mars 2018. Il sera prochainement étendu à la Bretagne (19 véhicules banalisés), aux Pays de la Loire (20 véhicules) et à la région Centre Val-de-Loire (21 véhicules).

Sécurité routière : les voitures-radar vont se multiplier !

Une mission confiée à des prestataires privés

Vendredi 10 mai, la Sécurité Routière a annoncé le lancement de l’appel d’offre qui permettra à des prestataires privés de gérer la conduite de ces véhicules. Ces agents non assermentés officieront “sous étroit contrôle de l’État”, précise la Sécurité Routière.

Ils auront pour mission de parcourir les routes aux heures indiquées par la police et la gendarmerie. Leur trajet sera fixé par les services de l’État et tiendra compte des critères d’accidentalité locale. L’amplitude horaire des contrôles sera étendue : les véhicules banalisés officieront 6 heures par jour, 7 jours sur 7.

Pas de rémunération au résultat

Pour éviter toute tentation de “faire du chiffre”, les entreprises ne seront pas rétribuées au nombre d’infractions enregistrées, mais en fonction du nombre de kilomètres parcourus. Les conducteurs ne seront pas autorisés à visualiser les clichés de verbalisation. Ils ne pourront pas non plus connaître le nombre d’infractions enregistrées par leur véhicule, ou encore établir un procès-verbal.

Les données collectées par le boîtier seront directement envoyées aux officiers de police judiciaire du Centre Automatisé de Constatation des Infractions Routières (CACIR) de Rennes, qui se chargeront de valider l’infraction.

Un dispositif désormais 100 % opérationnel

Un an après son déploiement sur les routes normandes, l’expérimentation est jugée réussie par les autorités.

Dans les premiers mois de sa mise en place, le dispositif avait pourtant fait l’objet de vives critiques, notamment en raison de son faible rendement associé à un coût de fonctionnement élevé.

Après quelques couacs techniques, les véhicules banalisés sont désormais opérationnels et efficaces, assure la Sécurité Routière. En avril 2019, les 26 voitures-radar opérationnelles en Normandie ont franchi pour la première fois la barre des 100.000 kilomètres parcourus, relevant au passage près de 6.800 infractions.

Forte hausse de la mortalité routière

Le Gouvernement déploie les grands moyens pour obliger les automobilistes à lever le pied, alors que l’accidentalité routière est repartie à la hausse ces derniers mois. En février 2019, 253 personnes ont perdu la vie sur les routes de France métropolitaine, un chiffre en hausse de 17.1 % sur un an.

La Sécurité Routière rappelle que la vitesse, excessive ou inadaptée, est en cause dans un accident mortel sur trois.

Les excès de vitesse sont la première cause de mortalité sur les routes. En 2017, une vitesse excessive ou inadaptée était présente dans 27 % des accidents mortels.

Rappel : les sanctions pour excès de vitesse !

Les sanctions pour excès de vitesse en agglomération :

Excès de vitesseRetrait de pointsAmende

Inférieur à 20 km/h – 1 point 135 €
Entre 20 et 29 km/h – 2 points 135 €
Entre 30 et 39 km/h – 3 points 135 €
Entre 40 et 49 km/h – 4 points 135 €

Les sanctions pour excès de vitesse hors agglomération :

Excès de vitesseRetrait de pointsAmende

Inférieur à 20 km/h – 1 point 68 €
Entre 20 et 29 km/h -2 points 135 €
Entre 30 et 39 km/h – 3 points 135 €
Entre 40 et 49 km/h – 4 points 135 €
Supérieur à 50 km/h – 6 points 135 €

Publié par Stephanie
Partagez cet article
Nous garantissons les prix les plus bas

Suivez-nous sur Facebook

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts et mesurer la fréquentation de nos services.
En savoir plusFermer