Des contrôles routiers par drone dans l’Essonne

22 mai 2019

Dans l’Essonne, la police a eu recours à des drones dans le cadre d’une opération de contrôle routier visant des motards. En deux heures, les engins volants ont repéré plus de 64 infractions. Ce dispositif très efficace pourrait être généralisé à tout le pays.

Pour traquer les chauffards, les forces de l’ordre n’hésitent plus à recourir aux nouvelles technologies. Mercredi 15 mai, des policiers ont utilisé pour la première fois des drones pour contrôler la vitesse et le comportement des usagers de la route.

Cette opération de contrôle par drone s’est déroulée sur une portion particulièrement accidentogène de l’autoroute A126, dans le département de l’Essonne.

Des contrôles routiers par drone dans l'Essonne

Les motards dans le viseur

Elle visait tout particulièrement les motards, qui ont pris pour mauvaise habitude de remonter les files de voitures et de franchir les lignes blanches.

Un comportement qui n’est pas sans risque : en effet, s’ils ne représentent que 2 à 5 % du trafic routier, les motards sont impliqués dans un accident sur trois, selon le dernier bilan de la Sécurité Routière dans l’Essonne.

34 infractions relevées par les drones

Précis, rapides et discrets, les drones peuvent être déployés sur les routes les plus difficiles d’accès. Perchés à 30 mètres au-dessus du sol, ils permettent de constater les infractions difficilement repérables sur le terrain.

Ainsi, en seulement deux heures, les policiers ont relevé 64 infractions au Code de la Route dont 34 franchissements de ligne blanche, repérés grâce aux drones.

« C’est un amplificateur pour les yeux de l’agent verbalisateur. On peut voir à plusieurs centaines de mètres, voire un kilomètre ou deux. En plus, à titre pédagogique, on peut faire voir au contrevenant les images pour faire taire toute contestation », explique Jean-Marc Ruiz, commandant de la CRS autoroutière.

Contourner les avertisseurs de radar

Enfin, cette technologie s’avère particulièrement efficace pour traquer les usagers des applications antiradars comme Coyote ou Waze.

Le drone peut se déplacer jusqu’à 1 kilomètre du point de contrôle indiqué sur la carte. Même avec un avertisseur de radar, il est alors difficile d’y échapper…

Depuis quelques années, les drones sont de plus en plus utilisés par les forces de police. Le dispositif sera prochainement testé sur d’autres routes du département de l’Essonne. À terme, il pourrait même être généralisé à l’ensemble du pays.


Publié par Stephanie
Partagez cet article
Nous garantissons les prix les plus bas

Suivez-nous sur Facebook

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts et mesurer la fréquentation de nos services.
En savoir plusFermer