L’argent des radars va-t-il vraiment dans la poche de l’État ?

19 octobre 2017

Les radars n’attisent pas la sympathie de tous les automobilistes. Jugés comme des « pompes à fric » par une grande majorité des conducteurs, l’argent des radars sert-il vraiment à renflouer les caisses de l’État ? Dans un objectif de transparence et pour démentir ces propos, le Ministre de l’Intérieur, Gérard Collomb a demandé un rapport détaillé concernant l’utilisation de l’argent des contrôles de radars.

Combien rapportent les radars à l’État ? L’argent est-il utilisé pour lutter contre l’insécurité routière ? Quel est le budget de l’État pour la sécurité routière ? Réponses dans cet article !

Seulement 8,2 % de l’argent des radars sert au désendettement de l’État

En 2016, les radars ont flashé 25 millions de fois et ont  rapporté 1,8 milliard d’euros.

Ce montant provient :

En 2016, les recettes des radars ont été dépensées à 91,8 % pour lutter contre l’insécurité routière.

Cette somme a été répartie entre 3 organismes :

  • l’Agence de financement des infrastructures de transports de France (AFITF)
  • aux collectivités territoriales
  • à la Délégation à la Sécurité Routière (DSR)

Répartition de l'argent des radars

Pour le reste, seulement 8,2 % des recettes des radars qui proviennent uniquement des amendes forfaitaires majorées, sont utilisées pour rembourser la dette de l’État.

Amélioration du réseau routier

En 2016, l’Agence de Financement des Infrastructures de Transport de France (AFITF) a dépensé 351,5 millions d’euros rapporté par l’argent des radars pour moderniser le réseau routier et sécuriser les itinéraires sur le territoire.

Cette somme a été utilisée pour :

  • la rénovation du réseau routier
  • les aménagements de sécurité routière
  • la mise en sécurité des tunnels
  • la gestion du trafic et l’information des usagers

Aider pour les projets de sécurité routière des collectivités territoriales

En tout, 254,7 millions d’euros sont répartis pour aider les collectivités territoriales à financer la mise en place de leurs projets en matière de sécurité routière.

Ce budget est réparti par le Comité des Finances Locales (CFL) pour :

  • l’amélioration de la circulation routière
  • les transports en commun

Sensibilisation et contrôle des dispositifs de sécurité routière

Ce sont 239 millions d’euros qui sont alloués à la Délégation à la Sécurité Routière (DSR) afin de financer le système de gestion du permis de conduire avec l’envoi des courriers d’information au conducteur sur leur capital points ainsi que les dispositifs de communication qui ont pour objectif de sensibiliser les usagers de la route à la sécurité routière.

Cette somme a également pour objectif de maintenir le bon fonctionnement des radars ainsi que l’expansion de leur installation sur le territoire.

Un budget important pour la sécurité routière

Depuis 10 ans les radars automatiques ont prouvé leur efficacité. Entre 2003 et 2012, ils ont permis de sauver 23 000 vies et de réduire en moyenne de 66 % les accidents mortels à proximité des radars.

Le budget de l’État pour la sécurité routière est conséquent. Chaque année, l’État consacre 3,6 milliards d’euros pour lutter contre l’insécurité routière.

En 2016, les accidents corporels ont coûté 38,3 milliards d’euros à la société française.

Emmanuel Barbe, Délégué Interministériel à la Sécurité Routière a assuré qu’un rapport de ce type sera publié tous les ans dans le cadre du projet de loi de finances.

Publié par Syrinne
Partagez cet article

Nous garantissons les prix les plus bas

Récupérez 4 points

Suivez-nous sur Facebook

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts et mesurer la fréquentation de nos services.
En savoir plusFermer