Téléphone au volant : un jeune sur deux le consulte en conduisant

12 octobre 2017

Les jeunes font partie des plus vulnérables sur la route. En 2016, ce sont 597 jeunes de 18-24 ans qui sont morts à la suite d’un accident de la route, soit 17 % de la mortalité routière alors qu’ils ne représentent que 8 % de la population. Une étude réalisée par l’association Attitude Prévention a révélé que cette tranche d’âge adopte un comportement risqué sur la route notamment avec l’utilisation du téléphone au volant et la consommation d’alcool et de stupéfiants.

Telephone au volant : un jeune sur deux le consulte en conduisant

Téléphone et alcool au volant : deux facteurs à risques pour les jeunes

Le téléphone est une véritable addiction pour de nombreuses personnes et plus particulièrement pour les jeunes.

Depuis son apparition, le téléphone est une source de distraction qui provoque de nombreux accidents chaque année.

L’étude révèle un résultat inquiétant : 1 jeune sur 2 utilise son téléphone en conduisant pour lire ou appeler.

21 % des jeunes de 18-24 interrogés utilisent leur smartphone au volant pour consulter les réseaux sociaux.

Rappel : le téléphone au volant est passible d’une amende de 135 euros et d’un retrait de 3 points sur le permis de conduire.

Concernant l’alcool et la consommation de stupéfiants, 29 % des jeunes interrogés avouent conduire sous l’emprise de l’alcool et/ou de stupéfiants.

Ce sont 85 % des 18-24 ans qui utilisent leur voiture pour rentrer de soirée.

Pour rappel, l’alcool au volant est passible d’une amende de 135 euros et d’un retrait de 6 points sur le permis de conduire qui peut avoir un impact important sur le solde de points des permis probatoires.

La consommation de stupéfiants est un délit passible d’un retrait de 6 points et de 4 500 euros d’amende.

L’association Prévention Attitude a donc décidé de lancer une campagne de sensibilisation ciblée, avec deux spots diffusés sur le web, afin de sensibiliser les 18-24 ans sur les dangers de l’usage du téléphone et de l’alcool au volant.

Les parents sont de mauvais exemples au volant

Le comportement à risque adopté par les jeunes est le reflet des mauvaises habitudes des parents au volant.

Cette étude révèle que 74 % des jeunes reproduisent le comportement de leurs parents au volant.

Les mauvaises habitudes viennent pour le plus souvent du père (43 %) contre 31 % du côté de la mère.

92 % des interrogés avouent que leurs parents ont déjà eu un comportement à risque au volant en présence de leurs enfants.

Cependant, les jeunes estiment que leurs parents ont une meilleure conduite.

Ce sont 65 % des jeunes qui pensent être de moins bons conducteurs par rapport à leur parent.

Les jeunes restent quand même prudents sur certains points

Malgré l’usage du téléphone et la consommation d’alcool ou de stupéfiants, certains points de leur conduite restent positifs.

L’étude montre que 93 % des jeunes de 18-24 ans restent prudents au volant avec une bonne maîtrise du véhicule (89 %) et une conduite respectueuse du code de la route (88 %).

61 % des interrogés savent que la première cause de mortalité, chez les jeunes de leur tranche d’âge, sont les accidents de la route.

La vérification de la ceinture de sécurité, base de l’apprentissage des règles de sécurité au volant à l’auto-école, reste un reflex pour les jeunes.

Ce sont donc 79 % d’entre eux qui vérifient si les passagers sont bien attachés.

Publié par Syrinne
Partagez cet article

Nous garantissons les prix les plus bas

Récupérez 4 points

Suivez-nous sur Facebook

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts et mesurer la fréquentation de nos services.
En savoir plusFermer