Verbalisation vidéo : les infractions concernées

4 janvier 2017

De nombreux conducteurs pensent encore que la répression n’est pas une solution, mais combien de personnes sont encore victimes d’accident de la route dû à une infraction au code de la route ? Beaucoup trop.

Le Gouvernement doit-il encore et encore réprimander pour faire comprendre le danger de la route ? Ce n’est peut-être pas la meilleure des solutions, mais pour le moment, c’est celle qui a permis de sauver de nombreuses vies.

Un décret publié dans le journal officiel datant du 28 décembre 2016 a étendu les conditions de verbalisation à distance par vidéo-surveillance.

Découvrez quels sont les nouveaux champs qui sont entrés en vigueur depuis le 31 décembre 2016.

Verbalisation vidéo : les infractions concernées

Verbalisation à distance : pour quelles infractions ?

La vidéo-verbalisation ne date pas d’aujourd’hui, elle a été mise en place en 2008.

La vidéo-verbalisation, permet aux forces de l’ordre de constater une infraction commise par un automobiliste et ainsi procéder à une verbalisation électronique.

Depuis le 31 décembre 2016, le décret permet de verbaliser à distance 11 infractions ( 7 nouvelles) :

  • le défaut du port de la ceinture de sécurité,
  • l’usage du téléphone portable tenu en main,
  • la circulation, l’arrêt, et le stationnement sur les bandes d’arrêt d’urgence,
  • le chevauchement et le franchissement des lignes continues,
  • le non-respect des règles de dépassement,
  • le non-respect des « sas-vélos »,
  • le défaut de port du casque à deux-roues motorisé,
  • le non-respect des signalisations imposant l’arrêt des véhicules (feu rouge, stop…),
  • le non-respect des vitesses maximales autorisées,
  • le non-respect des distances de sécurité entre les véhicules,
  • l’usage de voies et chaussées réservées à certaines catégories de véhicules comme les bus ou les taxis.

Ces infractions doivent être relevées par un appareil homologué tel que le Mesta Fusion.

Des radars équipés en conséquence

Le Mesta Fusion est le nouveau radar multi-infractions qui devrait rapidement être installé sur nos routes.

Ce radars permet de détecter :

  • la vitesse supérieure à la vitesse autorisée,
  • le non-respect du feu rouge avec contrôle des vitesses,
  • le non-respect de l’inter-distance,
  • le dépassement non-autorisé,
  • la circulation sur une voie interdite,
  • la vitesse trop lente,
  • le non-respect de l’interdiction de tourner à droite ou à gauche.

Ce radar a la possibilité de contrôler 32 voitures simultanément. Ce radar a un champ de contrôle s’étend sur huit voies dans les deux sens de circulation.

« L’objectif de ces mesures est de lutter efficacement contre des causes majeures d’insécurité routière, notamment en agglomération, et d’influencer durablement le comportement des usagers de la route en les incitants au respect strict des règles du code de la route, partout et tout le temps ».

Selon la Sécurité Routière

Des contraventions plus difficiles à contester

Avec la vidéo verbalisation, les infractions seront plus difficiles à contester.

En effet, les vidéos vont permettre d’identifier le conducteur, il ne sera donc plus possible de dire qu’une autre personne était au volant du véhicule.

Défaut d’assurance pas concerné pour le moment

Il est obligatoire pour chaque automobiliste d’assurer pour son véhicule. D’ici 2018, un fichier national des véhicules non-assurés devraient faire son apparition.

Les caméras pourront donc repérer les conducteurs qui n’ont pas d’assurance et ensuite les verbaliser.

Rappelons que l’assurance auto n’est pas une option, mais une obligation, une sécurité pour tous les conducteurs.

Personne n’est à l’abri d’un accident, il est donc préférable d’avoir une assurance pour garantir les frais des dommages matériels et physiques.

Pour 2017, soyons prudent sur la route !

Publié par Syrinne
Partagez cet article

Nous garantissons les prix les plus bas

Récupérez 4 points

Suivez-nous sur Facebook

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts et mesurer la fréquentation de nos services.
En savoir plusFermer