Une cohabitation difficile entre les piétons, cyclistes et automobilistes

18 juillet 2017

Comment les automobilistes appréhendent-ils les cyclistes, les piétons et vice-versa ? C’est à cette question que tend à répondre une enquête commandée par GMF Assurance et réalisée par Opinionway.

Cette enquête intervient dans un contexte de politiques publiques encourageant les « usagers verts », comme celle menée par la Maire de Paris, Anne Hidalgo.

Comment les différents usagers se partageant-ils la route ? Comment analysons-nous le comportement des autres dans le domaine de la sécurité routière ? Voici en quelques points l’essentiel de ce que révèlent les chiffres !

Une cohabitation difficile entre les piétons, cyclistes et automobilistes

Les usagers se sentent plus en sécurité en voiture

Les réponses données par les interrogés démontrent que les Français choisissent à 53 % la voiture comme mode de transport.

Les automobilistes estiment presqu’à l’unanimité (83 %) que la voiture a ses avantages en matière de sécurité.

En revanche, chez les deux-roues (32 %) et les cyclistes (37 %) seulement un tiers de ces usagers se sentent en sécurité sur la route.

Le principal comportement dangereux des usagers de la route serait l’utilisation du portable

Les piétons appréhendent à 74 % l’utilisation du portable par les automobilistes lors de la conduite.

Lire des messages ou des mails, y répondre, téléphoner au volant, tous ces comportements altèrent les réflexes du conducteur et réduisent son niveau d’attention.

À noter que, de leur côté, les automobilistes craignent également le comportement à risque des piétons qui, eux, utilisent leurs portables en traversant, leur attention n’étant pas focalisée sur les autres usagers de la route.

D’autres comportements à risque que craignent les uns et les autres et relevés par l’enquête : le non-respect des signalisations par les autres usagers a été évoqué par 68 % des interrogés, l’inattention des piétons par 59 % des Français ou encore les cyclistes qui ne tiennent pas compte des signalisations par un interrogé sur deux (56 %).

Le piéton : l’usager « privilégié » du Code de la route ?

Le piéton, usager le plus vulnérable sur la route, est à ce titre l’usager le plus protégé par le Code de la route.

En 2016, les cyclistes, piétons et seniors ont connu un mauvais bilan de la sécurité routière.

Le piéton bénéficie d’une priorité sur la route et ceci, y compris, si celui-ci traverse alors que le feu est rouge pour lui, à condition de s’être engagé sur le passage piéton.

Les autres usagers de la route, automobilistes, deux-roues, cyclistes sont obligés de lui céder le passage.

À défaut, l’automobiliste peut perdre 4 points sur son permis et devoir régler une amende forfaitaire de 135€.

Cette sacralisation du piéton devrait-elle en revanche conduire à une prolifération des actes de piétons tels que le non-respect du feu rouge (45 % des piétons avouent adopter ce comportement) et tout autre comportement à risque (auquel s’ajoute parfois une arrogance non cachée) sous le seul prétexte que la loi donne au piéton une priorité absolue sur la route ?

Ce n’est pas par hasard que 63 % des Français estiment qu’il y a moins de risque à circuler en campagne contrairement à la ville et notamment aux endroits de partage de la route tels que les passages piétons.

Publié par Stephanie
Partagez cet article

Nous garantissons les prix les plus bas

Récupérez 4 points

Suivez-nous sur Facebook

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts et mesurer la fréquentation de nos services.
En savoir plusFermer