Les portiques écotaxes remplacés par des péages

4 juillet 2014

La mesure date du gouvernement Fillon, elle a été annoncée en 2012. Mais c’est en 2013 que le Ministère des Transports a finalement amorcé la mise en place sur les routes de 173 portiques destinés à identifier les poids lourds, et à se connecter à leur GPS obligatoire pour pouvoir calculer et facturer une écotaxe à chacun. Nous vous parlions de la polémique qui avait alors éclater en octobre 2013. Qu’en est-il aujourd’hui ?

L'ecotaxe remplacée par des péages

Comment fonctionne cette nouvelle taxe ?

Cette taxe s’applique aux véhicules de plus de 3,5 tonnes, et son montant est fonction de la classe de pollution du véhicule et du réseau routier emprunté. L’arrivée des portiques a été controversée, notamment en Bretagne. Un groupe d’activistes locaux connu sous le nom de « bonnets rouges » a entrepris à partir du mois d’août de détruire l’objet du litige : les contestataires s’attaquent directement aux bornes et aux portiques. En novembre, c’est en mettant le feu à un tas de pneus qu’ils font s’écrouler leur quatrième portique, celui de Lanrodec, placé entre Saint-Brieuc et Guingamp. Les bonnets rouges bretons ont également incendié onze bornes. La société italienne Ecomouv, en charge de la collecte de la taxe et de la construction des portiques, a indiqué que chacun d’entre eux coûtait entre 500 000 et 1 million d’euros. L’action a dépassé les frontières de la Bretagne, puisqu’une borne a également été incendiée dans le Nord, près d’Avesnes-sur-Helpe.

Les « bonnets rouges » entendus, le gouvernement a repensé le projet

Le 22 juin, Matignon a finalement annoncé le retrait des portiques, qui seront démontés et remplacés par un simple dispositif de péages d’ici au 1er janvier 2015. Ce « péage de grand transit » destiné aux poids lourds concernera seulement 4 000 km de routes (contre 15 000 à l’origine) et devrait s’avérer moins lucratif que les portiques… mais probablement moins impopulaire. Cependant, l’animosité reste : le soir qui a suivi l’annonce du retrait de la mesure, un portique était à nouveau incendié entre Nantes et Saint-Nazaire, vers une heure du matin.

Qui sera concerné ?

Le péage nouveau concernera toujours les poids lourds de plus de 3,5 tonnes, y compris les véhicules étrangers, mais pas ceux qui sont dédiés au matériel agricole ou au transport du lait. Le tarif de la taxe sera de 13 centimes d’euro par kilomètre parcouru, et elle sera collectée comme la précédente par la société Ecomouv. Ségolène Royal, ministre de l’Écologie, a estimé que cette nouvelle mesure devrait permettre de rapporter 500 millions d’euros par an à l’État. L’écotaxe d’origine était prévue pour générer environ 800 millions d’euros, qui était destinés à être favoriser le trafic ferroviaire et fluvial.

Publié par Stephanie
Partagez cet article

Nous garantissons les prix les plus bas

Récupérez 4 points

Suivez-nous sur Facebook

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts et mesurer la fréquentation de nos services.
En savoir plusFermer