La question du stress au volant préoccupe les associations d’automobilistes

29 octobre 2015

Bon nombre de conducteurs présentent des comportements à risque lorsqu’ils sont au volant : sont-ils inconscients, ou délibérément irresponsables ? Ni l’un ni l’autre, ils sont généralement sous l’emprise du stress, d’une angoisse qui handicape leur jugement et atténue leurs facultés.

Le stress au volant préoccupe les associations d'automobilistes

Un quart des Français sont stressés au volant

Selon une récente enquête menée par Tom Tom et l’association Prévention Routière, environ 27 % des automobilistes français reconnaissent prendre le volant en état de stress, ou devenir anxieux au cours de leur trajet. Les causes de ce stress peuvent être multiples, et vont de la circulation embouteillée à la météo angoissante, en passant par les commentaires du copilote ou les comportements des autres usagers de la route.

Si vous désirez tester votre propension au stress, rendez-vous sur le site Zenauvolant, où vous serez invités à répondre à une série de questions destinées à évaluer votre profil.

Un sondage a montré que 41 % des gens reconnaissent rouler souvent trop près de la voiture qui les précède, tandis que 16 % utilisent toujours leur téléphone portable alors que cela est rigoureusement interdit.

Le stress, source d’angoisse !

L’anxiété des conducteurs à de quoi inquiéter ceux qui ont encore leur calme. En cette période de vacances de la Toussaint, les comportements provoqués par le stress pourraient bien contribuer à grossir les rangs des tombes que l’on va faire fleurir à cette époque de l’année, il est donc important de se détendre pour une route sereine et éviter tout accident.

Selon une étude, les jeunes conducteurs citadins, qui cumulent les motifs d’anxiété avant, pendant et après leurs phases de conduite, sont plus souvent soumis aux embouteillages, et sont toujours en passe d’être en retard, ou de rentrer en conflit avec les deux-roues, les bus ou même les piétons qu’ils croisent durant leur trajet.

La conséquence la plus courante de ce stress est l’incivilité, l’injure ou la manifestation de violence envers les interlocuteurs qui semblent interférer avec le trafic. Lorsqu’on présente une tendance au stress, il faut avoir conscience des facteurs aggravants qui se présentent régulièrement : la fatigue, la colère peuvent multiplier ses effets.

Afin de se détendre, il faut essayer de déléguer une partie de son attention, notamment en faisant usage d’un GPS fiable qui prend en charge le parcours. Opter pour une boîte de vitesse automatique plutôt que manuelle parait également judicieux, ainsi que le choix de trajets sur lesquels la circulation est généralement fluide.

Publié par Stephanie
Partagez cet article

Nous garantissons les prix les plus bas

Récupérez 4 points

Suivez-nous sur Facebook

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts et mesurer la fréquentation de nos services.
En savoir plusFermer