Vitesse limitée à 80 km/h sur les routes : où en est-on ?

29 juin 2014

La limitation de vitesse va-t-elle passer de 90 à 80 km/h sur les routes ? La question brûle les lèvres de beaucoup d’automobilistes en ce moment.

Comment les conducteurs abordent les limitations de vitesse.
sondage réalisé auprès de 114 automobilistes.

sondage permis à points

La position du Gouvernement

Lundi 16 juin, le ministre de l’Intérieur Bernard Cazeneuve a annoncé que cette nouvelle limite de vitesse pourrait être expérimentée sur certaines routes jugées « très accidentogènes ». L’objectif du ministre est la pédagogie : il ne souhaite pas imposer la mesure du jour au lendemain, et attend de recevoir un rapport officiel du Conseil National de la Sécurité Routière (CNSR). Il projette ensuite de rencontrer les parties intéressées, puis de consulter les préfets, pour enfin mettre en place les expérimentations très localisées du dispositif. L’approche semble plus mesurée que ce qui était redouté à l’origine, lorsque Manuel Valls était encore ministre de l’Intérieur. Bernard Cazeneuve a déclaré : « Une mesure, quelle qu’elle soit, ne peut être bien appliquée que si elle est comprise. »

Ce que disent les experts du CNRS

A ce stade, les experts du CNSR semblent divisés en deux camps, l’un qui préconise d’adopter de façon généralisée l’abaissement de la limitation de vitesse, l’autre qui s’abstient de prendre parti pour l’instant. La commission « alcool, stupéfiants, vitesse » du CNSR recommande « de réduire la vitesse maximale autorisée à 80 km/h sur l’ensemble du réseau » et de « s’appuyer sur l’avis du comité des experts pour les modalités d’une mise en œuvre ou d’une expérimentation de la mesure. » De son côté, le professeur Claude Got milite pour une mise en application totale de la mesure : il a rédigé un rapport qui estime qu’une diminution de 1% de la vitesse moyenne provoque une baisse de 4% du nombre d’accidents mortels.

Objectif : moins de morts sur les routes

Les accidents de la route restent nombreux, et Bernard Cazeneuve espère, à l’aide entre autres de cette mesure, parvenir à restreindre le nombre de morts sur les réseaux routiers à moins de 2000 par an d’ici l’année 2020. Le bilan 2013 était déjà encourageant : il présentait une baisse de 10,5% des accidents mortels, avec 3268 victimes contre 3653 en 2012. On souhaite que ces statistiques-là continuent d’afficher une baisse de plus en plus importante.

Bernard Cazeneuve se consacre également à la réforme du permis de conduire, dont il souhaite baisser le coût. Gageons que cette mesure-ci ne divisera pas autant les experts ni les automobilistes.

Publié par Stephanie
Partagez cet article

Récupérez 4 points

Voir les stages autour de vous

Nous garantissons les prix les plus bas

Suivez-nous sur Facebook

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts et mesurer la fréquentation de nos services.
En savoir plusFermer