Tours : ivre, un conducteur entre dans la cour du commissariat

25 février 2019

Les policiers de Tours (Indre-et-Loire) ont eu une drôle de surprise ce mardi 19 février. Alors qu’ils attendaient un véhicule médical dans la cour du commissariat, aux alentours de 1 heure du matin, ils ont vu arriver un homme ivre au volant de son véhicule.

Tours : ivre, un conducteur entre dans la cour du commissariat

Contrôlé avec 2 grammes d’alcool dans le sang

Cet automobiliste s’est positionné devant la barrière du parking qui s’est ouverte en pensant qu’il s’agissait des médecins. Mais, très rapidement, les fonctionnaires se sont rendus compte que ce n’était pas le bon véhicule. Ils ont alors soumis le conducteur à un test de dépistage de l’alcoolémie qui s’est révélé largement positif : 2 grammes d’alcool par litre de sang !

Pour ne rien arranger à sa situation, cet homme de 39 ans roulait sans permis de conduire et sans assurance… Il a immédiatement été placé en garde à vue au sein du commissariat de Tours.

Condamné à six mois de prison ferme

Compte tenu des nombreuses infractions qui lui étaient reprochées, l’automobiliste a été convoqué devant le tribunal en comparution immédiate.

Face aux magistrats, il a tenté de se défendre en expliquant qu’il s’était « senti suivi par des malfaisants », ce qui l’aurait poussé à se rendre au commissariat ivre et en voiture.

Des arguments un peu légers pour convaincre les représentants de la justice. L’homme a finalement été condamné à une peine de six mois de prison ferme et une interdiction de repasser le permis de conduire de huit mois.

L’alcool, un ennemi de la conduite

L’alcool est l’une des principales causes de décès sur les routes en France. La boisson est, en effet, à l’origine d’un tiers des accident mortels au volant. Si l’on doit prendre le volant, il est donc préférable de limiter sa consommation à un verre, soit 25 cl de bière, 12,5 cl de vin entre 10 et 12° ou 3 cl d’alcool distillé à 40°.

Le mieux étant quand même de ne pas boire du tout ou de trouver une solution alternative pour rentrer chez soi.

En cas de contrôle positif, le conducteur perd automatiquement 6 points sur son permis de conduire et il devra s’acquitter d’une amende de 135 euros. Le taux d’alcoolémie fixé par la loi ne doit pas être supérieur ou égal à 0,5 grammes d’alcool par litre de sang, ou 0,2 pour les jeunes conducteurs. Au-delà de 0,8 grammes d’alcool par litre de sang, l’infraction devient un délit.

Dans ce cas, l’automobiliste devra répondre à une convocation devant un tribunal. La sanction peut alors aller jusqu’à 2 ans d’emprisonnement et 4 500 euros d’amende. Par ailleurs, le juge peut imposer un stage de sensibilisation à la sécurité routière dans le cadre d’une alternative aux poursuite judiciaires ou en peine complémentaire, que la personne devra payer.

La conduite sans permis est un délit

La conduite sans permis concerne deux catégories de personnes : celles qui n’ont jamais passé l’examen et celles dont le permis a été suspendu ou annulé à la suite d’infractions au Code de la route. Quoi qu’il en soit, il s’agit systématiquement d’un délit. En revanche, les sanctions ne sont pas les mêmes. Les conducteurs dont le permis a été suspendu ou annulé risquent jusqu’à 2 ans d’emprisonnement, 4 500 euros d’amende et la suspension, pour une durée de trois ans maximum, du permis.

Pour ceux qui n’ont jamais passé leur permis de conduire, une amende forfaitaire délictuelle de 800 euros est appliquée. Cette amende ne concerne pas les mineurs et les récidivistes.

Retrouvez la liste des stages de récupération de points à Tours.

Publié par Stephanie
Partagez cet article
Nous garantissons les prix les plus bas

Suivez-nous sur Facebook

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts et mesurer la fréquentation de nos services.
En savoir plusFermer