Boire ou conduire, à vous de choisir !

21 décembre 2016

Comme chaque année, avant les fêtes, le même message vous est transmis : boire ou conduire, il faut choisir. Mais, l’alcool continue à faire de nombreuses victimes.

Alors, qu’avez-vous choisis : rentrer en vie, mourir dans un accident, ou pire, être responsable d’un accident avec des victimes innocentes qui, elles,  avaient fait le bon choix ? 

Boire ou conduire, à vous de choisir !

Alcool au volant : de lourdes répercussions

Nous nous répéterons jamais assez, la conduite et l’alcool est un cocktail explosif. L’une des règles importantes du code de la route est d’être maître de son véhicule, lorsque vous avez bu, l’alcool est maître de vous et donc de votre conduite.

L’alcool a donc des conséquences importantes à prendre en compte pour notre conduite :

  • une diminution de l’attention,
  • une diminution du champ de vision,
  • une mauvaise coordination des mouvements et donc des réflexes,
  • une sur-estimation de soi.

Toutes ces conséquences peuvent être fatales !

La perte de contrôle du véhicule, le manque d’anticipation du danger peuvent être une cause d’accident et donc de mort, de choc physique et psychologique.

À quoi bon risquer de perdre sa vie pour un verre de trop ?

De plus, la route est un espace qui se partage, d’autres usagers peuvent être impliqués dans un accident de la route sans en être responsable. Ces autres usagers peuvent perdre la vie à cause d’un automobiliste qui a bu.

À quoi bon vivre avec une mort ou un blessé sur la conscience ?

L’alcool au volant est sévèrement sanctionné par la loi.

Conduire en état d’ivresse est passible d’une amende de 135 euros et d’un retrait de 6 points sur le permis de conduire.

Rappel : la limite d’alcool autorisée est de 0,5 g/l de sang pour les permis 12 points et 0,2g/l de sang pour les permis probatoire.

Quelles conséquences sur le permis de conduire ?

  • Perte du permis de conduire : pour les conducteurs détenteurs d’un permis probatoire, une perte de 6 points la première année conduit à une annulation du permis de conduire pure et simple. Le conducteur infractionniste sera obligé de repasser la conduite ET le code.
  • Passage devant le juge : c’est le juge qui fixera le montant de l’amende et la période durant laquelle il ne pourra pas repasser le permis de conduire. À la suite d’une visite médicale et d’un test psychotechnique, les permis probatoire doivent repasser le code de la route et l’examen pratique, a contrario des permis 12 points, qui se verront dans l’obligation de repasser seulement le code de la route.
0,2g/l de sang équivaut à aucun verre.

À quoi bon perdre son permis de conduire pour un verre de trop ?

Nous connaissons les conséquences de l’alcool, mais certaines personnes continuent de conduire en ayant bu, nous ne savons pas pourquoi, mais par contre nous pouvons trouver une solution pour rentrer chez soi sans risquer de se tuer ou de tuer un innocent.

Faites le bon choix

Il existe de nombreuses solutions pour ne pas prendre le volant après avoir bu :

  • Désigner un SAM
  • Prendre un taxi
  • Dormir sur place
  • A pied si vous n’êtes pas loin
  • La boîte à clé
  • Dormir dans un hôtel proche du lieu de la soirée

Et, surtout n’oubliez pas, si vous vous sentez apte à reprendre le volant, soufflez dans un éthylotest pour savoir avant de démarrer, si votre taux d’alcoolémie est inférieur à la limite autorisée.

Si vous voyez l’un de vos proches vouloir reprendre le volant, alors qu’il a bu, retenez le, c’est un mal pour un bien… Faites en sorte que les fêtes ne tournent pas à la catastrophe !

Aimez vos proches, empêchez-les de reprendre le volant après avoir bu.

Publié par Syrinne
Partagez cet article

Nous garantissons les prix les plus bas

Récupérez 4 points

Suivez-nous sur Facebook

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts et mesurer la fréquentation de nos services.
En savoir plusFermer