Sécurité routière : HistoVec, une plateforme pour traquer les épaves roulantes

23 janvier 2019

Lancé le 17 janvier, HistoVec permet d’accéder gratuitement aux données officielles relatives à l’historique d’un véhicule d’occasion. Ce nouveau service officiel vise à protéger les futurs acquéreurs contre les arnaques aux dangereuses « épaves roulantes ».

Au moment de l’achat d’un véhicule d’occasion, on a parfois quelques doutes vis-à-vis de son passé. Pour mieux protéger les acheteurs, le Ministère de l’Intérieur lance HistoVec, un nouveau service permettant de contrôler l’historique des véhicules d’occasion, et notamment leurs anciens sinistres.

HistoVec permet à l’acquéreur potentiel d’un véhicule de consulter « le pedigree d’un véhicule d’occasion, avec des éléments clés pour se décider à l’acheter », indique la Sécurité routière dans un communiqué.

Sécurité routière : HistoVec, une plateforme pour traquer les épaves roulantes

Lutter contre la fraude aux véhicules accidentés

La mesure doit aussi permettre de lutter contre les dangereux « cercueils roulants », ces véhicules gravement accidentés, illégalement remis en circulation après avoir été grossièrement réparés par des garagistes et des intermédiaires peu scrupuleux.

« Avec Histovec, nous procurons à l’acheteur potentiel, via le vendeur, une information fiable avant de se décider à l’achat d’un véhicule d’occasion. C’est une des solutions que nous mettons en place pour éradiquer les épaves roulantes », précise Emmanuel Barbe, délégué interministériel à la Sécurité routière.

En 2015, près de la moitié des ventes de véhicules d’occasion comportaient des fraudes et irrégularités plus ou moins graves, selon les chiffres de la Direction générale de la répression des fraudes (DGCCRF).

Plus de transparence et de fiabilité

Pour rassurer les futurs acquéreurs, HistoVec met à leur disposition des informations essentielles au sujet du véhicule : la date de première mise en circulation, l’historique des propriétaires, les sinistres dont il a fait l’objet et les éventuelles réparations contrôlées par un expert, sa situation administrative (gage, opposition, vol), ou encore ses caractéristiques techniques, comme la marque, la couleur et la puissance.

Enfin, HistoVec rend également accessible le certificat de situation administrative, aussi appelé certificat de non-gage. Ce dernier est obligatoirement délivré lors de la transaction : il atteste que le véhicule n’est ni volé, ni gravement accidenté.

Un service gratuit, valable pour tous types de véhicules

Ce nouveau service officiel est gratuit et accessible à tous. Pour obtenir l’historique d’un véhicule, il suffit d’en faire la demande auprès du vendeur (particulier ou professionnel) en remplissant un formulaire sur le site dédié.

La plateforme HistoVec recense tous types de véhicules (deux-roues motorisés, voitures, poids-lourds…).

Il suffit d’entrer la plaque d’immatriculation du véhicule pour obtenir les informations le concernant.

D’ici la fin du premier trimestre 2019, elle sera enrichie de nouvelles données, dont le kilométrage officiel du véhicule.

Pour l’heure, ce nouveau service fonctionne sur la base du volontariat : c’est au vendeur de mettre en ligne les informations concernant le véhicule. Il aura cependant tout intérêt à le faire, dans le but de rassurer les futurs acheteurs.

Publié par Stephanie
Partagez cet article
Nous garantissons les prix les plus bas

Suivez-nous sur Facebook

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts et mesurer la fréquentation de nos services.
En savoir plusFermer