Combinaison moto : comment bien la choisir ?

11 mars 2019

Cet équipement motard est une alternative plus sécurisante au duo blouson cuir ou synthétique et pantalon moto. Il est démontré que la combinaison protège mieux le corps en cas d’accident à moto, notamment face au risque d’abrasion lors d’une glissade.

Il existe un choix assez vaste de combinaisons et leur coût représente un investissement. Voici un guide pour vous orienter et comparer les différents modèles en fonction de vos besoins et vos habitudes de conduite.

Combinaison moto : comment bien la choisir ?

Pourquoi acheter une combinaison moto ?

Pour la sécurité ! D’après les chiffres de la sécurité routière, 7 conducteurs sur 10 d’un deux-roues motorisé reconnaissent être tombés au moins une fois.

À moto ou à scooter, rouler sans équipement de protection adapté représente un réel danger. Contrairement à l’automobiliste, le motard est directement exposé aux chocs frontaux.

La combinaison intervient comme une seconde peau protectrice.

Même les modèles les plus basiques sont plus couvrants et efficaces qu’une veste moto cuir ou kevlar et pantalon cuir garantissant une protection optimale pour le pilote.

Elle protège à la fois les jambes, le buste et les bras. Le port du casque intégral ou modulable, et de gants moto homologués est obligatoire, mais aucune loi n’impose pour le moment la combinaison, ni les bottes et chaussures montantes.

De plus, la combinaison de pluie est idéale pour se protéger des courants d’air et de l’humidité ; elle isole mieux du froid et des intempéries. Elle devient donc incontournable lors de longs trajets, surtout en hiver.

La combinaison de mi-saison est un intermédiaire utile dans les régions tempérées, mais l’idéal est d’avoir deux combinaisons, une qui vous tiendra chaud en hiver et l‘autre, plus aérée pour l’été. Enfin, il ne faut pas oublier que le port de la combinaison est tout simplement obligatoire pour se rendre sur circuit !

Bien choisir sa combinaison moto : les différents critères

Intégrale ou deux pièces ?

Tout dépend de l’usage que vous faites de votre deux-roues. Si vous faites de la piste, misez sur la combinaison une pièce.

Pour un usage sur route, la deux-pièces est plus adaptée car plus polyvalente. Vous faites des deux ? Sachez que la combinaison deux-pièces est autorisée lors de la plupart des journées de roulage, à condition que les deux éléments soient reliés par une fermeture zippée.

Pour une balade touristique, gardez à l’esprit que la combinaison cuir est assez lourde, entre 4 et 7 kilos. Si vous envisagez de faire des pauses régulièrement, et visiter une région, la deux-pièces sera sans doute plus confortable.

Les équipements de protection individuelle certifiés d’une combinaison moto

Au moment de l’achat, vérifiez bien certains éléments : notamment la certification européenne, qui assure que le modèle a bien passé les tests de résistance et qu’il est homologué. L’abréviation « CE » apparaît sur l’étiquette.

Généralement, ces combinaisons sont dotées de coques, internes et externes, thermoformées au niveau des articulations épaules et coudes. Certains modèles laissent la possibilité d’ajouter une protection dorsale et pectorale qui protégera les côtes et la colonne vertébrale.

Des patches sont greffés au niveau des hanches et des fesses, ainsi que des sliders, ces types de « genouillères » qui permettent de protéger le cuir au niveau des genoux lorsque l’on penche un peu trop dans les virages. Tous ces accessoires moto sont des EPI, des équipements de protection individuelle certifiés, qui visent à maximiser la protection du motard.

Aussi, pour s’assurer d’être vu la nuit ou par mauvais temps, vérifiez la présence de bandes réfléchissantes. Notez que certaines combinaisons, surtout les marques haut de gamme, disposent d’un airbag moto intégré.

Ventilée ou pas

La combinaison ventilée a son utilité sur piste, car elle offre plus de souplesse et de légèreté ainsi qu’une meilleure aération lors des déhanchements.

En revanche, ce peut être une contrainte lorsque l’on roule sur route, notamment l’hiver, et que le froid s’immisce. Tout dépend donc de votre utilisation.

Les différents cuirs de combinaison moto

Le cuir de vachette est le plus répandu. Mais il existe également la peau de kangourou, plus résistante à l’abrasion à épaisseur égale. Pour le confort, les combinaisons en kangourou sont souvent plus fines et plus légères, mais leur prix est bien plus élevé.

Bien prendre soin de sa combinaison moto

Comme pour tout, il existe différentes qualités de combinaisons et donc plusieurs gammes de prix, à vous de regarder de près la qualité des finitions, le soin apporté aux soudures et aux scratches, la solidité des fermetures éclair, etc. Mais tout équipement requière de l’entretien !

Selon votre utilisation, appliquez une à deux fois par an une crème spécifique pour nourrir le cuir. Vous pouvez aussi appliquer du spray pour optimiser son imperméabilité. Si elle prend l’eau, ou en cas de sudation excessive, faites-la sécher bien à plat ou sur un cintre. Ne la faites surtout pas sécher près d’une source de chaleur, cela pourrait la déformer irrémédiablement le cuir.

Enfin, ne la laissez jamais roulée sur elle-même, lorsqu’elle est humide. Après une bonne averse, étendez-la immédiatement. Il faudra également prendre soin de retirer sa doublure amovible avant le séchage.

En cas de déchirure, faites réparer la couture par un professionnel. C’est indispensable, car un défaut peut remettre en question la solidité de tout votre cuir en cas de chute.

Publié par Stephanie
Partagez cet article
Nous garantissons les prix les plus bas

Suivez-nous sur Facebook

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts et mesurer la fréquentation de nos services.
En savoir plusFermer