Sécurité routière : la commande vocale et la concentration

16 novembre 2015

L’usage du téléphone au volant est interdit. Les constructeurs automobile et certains géants du Web se sont employés à trouver des alternatives afin de permettre aux conducteurs de pouvoir continuer à utiliser certaines fonctionnalités comme composer un numéro, dicter un message, choisir la musique ou encore régler la radio…
Des chercheurs de l’Université américaine d’Utah ont réalisé une étude sur l’utilisation des kits mains libres et la sécurité routière. L’analyse des tests démontre que les automobilistes mettent jusqu’à 27 secondes pour se concentrer à nouveau sur la route après l’utilisation d’un dispositif à commande vocale, ce qui comporte évidemment des risques…

Sécurité routière : les dispositifs à commande vocale et la concentration sur les routes

L’utilisation d’un kit mains libres distrait les conducteurs et augmente les risques d’accident

Le conducteur qui se sert d’un système à commande vocale intégré au véhicule ou grâce à une application, émet un ordre mais cet acte n’est pas si innocent que l’on pourrait le penser. La commande prononcée par l’automobiliste le déconcentre et il a été démontré qu’il a besoin de 27 secondes pour que son attention soit de nouveau, entièrement portée à la route.

La distraction est très importante même lorsque l’ordre est donné pendant que le conducteur attend au feu rouge… Selon la Foundation for Traffic Safety, qui a effectué l’étude et a testé plusieurs dispositifs disponibles sur le marché,
aucun n’est suffisamment performent pour ne pas impacter la concentration des automobilistes.
L’étude conclut que la distraction causée pourrait avoir des conséquences dommageables.

Les 27 secondes de distraction de trop

Pour réaliser son étude, la fondation pour la sensibilisation à la sécurité routière a réalisé des tests auprès de 300 conducteurs. Ils ont eu 5 jours pour s’habituer au fonctionnement du kit mains libres et ensuite ont été amenés à conduire sur un parcours d’une quinzaine de kilomètres. La vitesse à respecter par les automobilistes était de 40km/h. Pendant que les conducteurs donnaient des ordres vocaux, un appareil a analysé leurs réflexes. Selon l’un des auteurs de l’étude, David Strayer, il a été relevé que « cela prenait un temps étonnamment long avant que les conducteurs ne retrouvent leur pleine concentration ».

Les 27 secondes qui paraissent un laps de temps très court, même à une vitesse de 40km/h, créent des risques sérieux pour la sécurité routière.

Pendant ces 27 secondes, les conducteurs parcourent environ 300m avant d’être à nouveau pleinement concentrés sur la route.
Tout au long de cette distance, le réflexe de freinage est ralenti et peut être à l’origine de conséquences irréversibles.

Pour quand une telle étude en France ?

Publié par Stephanie
Partagez cet article

Nous garantissons les prix les plus bas

Récupérez 4 points

Suivez-nous sur Facebook

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts et mesurer la fréquentation de nos services.
En savoir plusFermer