Code de la Route : les trottinettes électriques bientôt bannies des trottoirs !

24 octobre 2018

On en voit de plus en plus, les trottinettes électriques ont depuis quelque temps envahies nos rues. En 2017, les ventes d’engins à déplacement personnel (hoverboards, trottinettes électriques…) ont augmenté de 57 % et devraient encore augmenter de 32 % en 2018, selon une étude publiée par l’agence de prospective Smart Mobility Lab.

Mardi 23 octobre, la Ministre des Transports, Élisabeth Borne, a annoncé qu’une nouvelle catégorie de véhicule sera introduite dans le Code de la Route. Les trottinettes électriques ne pourront plus circuler sur les trottoirs, mais auront des zones de circulation définies par la loi d’orientation de la mobilité. L’objectif est de garantir la sécurité des usagers et des piétons !

Code de la Route : les trottinettes électriques bientôt bannies des trottoirs !

Où les trottinettes électriques pourront-elles circuler ?

Selon l’annonce d’Élisabeth Borne, Ministre des Transports, la place des trottinettes électriques n’est pas sur le trottoir !

Aucune réglementation précise n’est pour le moment mise en place, mais avec la loi d’orientation de la mobilité, les trottinettes électriques devraient pouvoir circuler sur les pistes ou bandes cyclables et dans les zones à 30 km/h.

L’objectif est de créer un cadre adapté afin de protéger tous les usagers de la route.

Ces nouveaux engins peuvent être dangereux ! En 2017, il y a eu 5 morts et 300 blessés en trottinettes et rollers… Il était donc nécessaire d’encadrer leur circulation par un cadre légal.

Un cahier des charges pour les sociétés de services de free floating

De plus en plus de société proposent des véhicules en libre-service sans bornes, la loi d’orientation de la mobilité, devrait permettre au commune de mettre en place un cahier des charges afin d’assurer un cadre légal autour de ces nouvelles sociétés.

L’adjoint à la mairie de Paris en charge des transports, Christophe Najdovski, a demandé au Gouvernement de mettre en place : « un permis accordé par les collectivités, une sorte de licence ».

En attendant une réglementation, la mairie de Paris a mis en place une charte de bonne conduite avec les opérateurs de free floating. Cette charte a pour objectif de permettre aux 3 opérateurs de : « déployer leurs services de manière à ce qu’il y ait une bonne intégration de ces nouveaux modes de déplacement et de manière qu’ils soient mieux acceptés par la population, par ceux, par exemple, qui ne pratiquent pas l’usage de ces trottinettes. »

Rappelons que ces véhiculent peuvent aller jusqu’à 40 km/h il est donc nécessaire de mettre en place une réglementation pour garantir la sécurité de tous les usagers de la route et ainsi limiter les accidents.

Publié par Syrinne
Partagez cet article
Nous garantissons les prix les plus bas

Suivez-nous sur Facebook

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts et mesurer la fréquentation de nos services.
En savoir plusFermer