Grenoble : avec 3,52 grammes d’alcool dans le sang, elle conduit ses enfants

19 octobre 2018

Les gendarmes du peloton autoroutier de Vif (Isère) ont certainement évité un drame, ce dimanche 14 octobre, en interpellant une automobiliste. Et pour cause, elle possédait un taux d’alcool de 3,52 grammes par litre de sang, soit un seuil extrêmement haut. Sans compter que ses deux enfants, âgés de 2 et 8 ans, se trouvaient sur la banquette arrière du véhicule…

Grenoble : avec 3,52 grammes d’alcool dans le sang, elle conduit ses enfants

Elle n’arrivait pas à redémarrer

Il était aux alentours de 22h30, lorsque les gendarmes ont été alertés par la société d’autoroute Area en raison d’un véhicule qui circulait à contresens sur l’A51. Mais ils n’ont rien trouvé. En revanche, à leur arrivée au péage du Crozet, ils ont remarqué un véhicule qui semblait en panne.

À l’intérieur, une femme se trouvait dans l’incapacité de redémarrer sa voiture. Les militaires se sont immédiatement rendu compte qu’elle n’était pas dans son état normal et ils ont alors décidé de la soumettre à un test de dépistage d’alcoolémie, qui s’est révélé largement positif.

Ces 3,52 grammes d’alcool par litre de sang constitueraient même un triste record pour cette brigade de gendarmerie, voire pour le département, selon un officier.

Son permis de conduire retiré

La conductrice a assuré qu’elle n’était pas « ivre morte » et elle a indiqué avoir fait la fête chez des amis. Des arguments légers par rapport à une situation si dangereuse, surtout avec deux enfants dans le véhicule.

Résultat : son permis de conduire lui a immédiatement été retiré par les forces de l’ordre. Ensuite, un ami a dû se rendre sur place pour la récupérer et ramener ses enfants en toute sécurité. Cette femme, qui était en incapacité d’être auditionnée en raison de l’alcool, fera l’objet d’une convocation ultérieure.

L’alcool tue encore trop sur les routes

L’alcool au volant représente l’un des principaux facteurs de mortalité sur les routes en France. Dans un accident mortel sur trois, l’alcool est en cause. Ainsi une personne ayant bu a 8,5 fois plus de risques de provoquer un accident mortel en conduisant. En 2016, l’alcool a été la cause de 1009 décès et plus de 3500 blessés.

Dans l’idéal, une personne qui ne boira pas ou peu doit être désignée en début de soirée afin de permettre à chacun de rentrer en sécurité. Placer un éthylotest dans son véhicule est aussi un bon moyen de vérifier si un conducteur est capable de conduire ou pas. S’il ne l’est pas, les transports en commun ou les services de taxi sont là pour ramener chacun chez soi et, surtout, en vie. Quand des enfants sont présents et doivent être ramenés, ne pas boire du tout d’alcool représente une attitude responsable.

En ce qui concerne les sanctions, la conduite en état d’ivresse est automatiquement pénalisée par un retrait de 6 points sur le permis de conduire et une amende forfaitaire de 135 euros. Au-delà de 0,8 gramme par litre de sang, l’infraction devient un délit. Dans ce cas, le conducteur devra alors répondre de ses actes devant un tribunal correctionnel.

La sanction peut aller jusqu’à 2 ans d’emprisonnement et 4 500 euros d’amende. Pour rappel, le taux taux d’alcoolémie ne dois pas être supérieur ou égal à 0,5 gramme par litre de sang (0,2 en période probatoire).

Retrouvez la liste des stages de récupération de points à Grenoble.

Publié par Stephanie
Partagez cet article
Nous garantissons les prix les plus bas

Suivez-nous sur Facebook

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts et mesurer la fréquentation de nos services.
En savoir plusFermer