Sécurité routière : 57 % des cyclistes roulent mal éclairés la nuit

17 octobre 2018

Le nombre de cyclistes tués sur les routes est en constante recrudescence depuis 2010. La Prévention routière insiste sur la nécessité d’être vu, alors que la plupart des accidents impliquant les cyclistes ont lieu la nuit.

Les cyclistes français ne sont pas suffisamment visibles, et cela nuit à leur sécurité. Selon une enquête de la Prévention routière rendue publique ce 9 octobre, ils seraient 57 % à circuler de nuit en ville sans un éclairage adapté. Le constat a de quoi inquiéter, alors que 40 % des accidents impliquant des cyclistes ont lieu de nuit et en agglomération.

Sécurité routière : 57 % des cyclistes roulent mal éclairés la nuit

De plus en plus de cyclistes tués sur les routes

Le nombre d’accidents impliquant des cyclistes connaît une importante recrudescence ces dernières années. Depuis 2010, le nombre de cyclistes tués sur la route est en constante augmentation (+ 2,4 % par an), alors que dans le même temps, le nombre d’autres usagers de véhicules tués a baissé en moyenne de 2,6 % par an, tandis que le nombre de piétons tués reste stable.

En 2017, 173 cyclistes ont perdu la vie sur les routes françaises, soit 11 victimes de plus que l’année précédente. C’est en zone urbaine que le risque d’accident est le plus élevé : huit accidents sur dix impliquant des cyclistes ont lieu en ville, selon le dernier bilan annuel de la Sécurité routière. Les agglomérations concentrent 82 % des accidents impliquant un cycliste et 42 % de la mortalité.

Un taux d’éclairage encore insuffisant

Face à ce constat, les autorités appellent les usagers de la petite reine à s’équiper de manière à être plus visible sur les routes. Car si le nombre de vélos personnels équipés d’un système d’éclairage a progressé depuis 2013, les cyclistes sont encore trop nombreux à rouler sans éclairage adapté, constate la Prévention routière.

Ainsi, en 2018, 57 % des vélos personnels présenteraient un défaut d’éclairage (contre 76 % en 2013). Plus d’un tiers des vélos sont même totalement dépourvus de système d’éclairage. Les vélos de location s’en sortent mieux que les vélos personnels : seuls 7 % d’entre eux présentent un défaut d’éclairage, contre 9 % en 2013.

Les cyclistes boudent le gilet jaune

De gros progrès sont à faire en ce qui concerne l’équipement des cyclistes en vêtements ou accessoires réfléchissants.

Seuls 17 % des cyclistes portent un gilet jaune réfléchissant lorsqu’ils circulent de nuit, un chiffre qui stagne depuis 2013. Pourtant, même en agglomération, ce vêtement est indispensable à leur sécurité. “Il ne faut pas penser que le simple éclairage urbain permet d’être bien vu”, insiste Anne Lavaud, déléguée générale de la Prévention routière au micro de France Info.

La Sécurité Routière rappelle que le port d’un gilet rétro-réfléchissant certifié est obligatoire pour tout cycliste circulant hors agglomération, la nuit, ou lorsque la visibilité est insuffisante. Lorsqu’il est équipé d’un tel gilet, un cycliste est visible jusqu’à 150 mètres par les automobilistes… Contre seulement 30 mètres lorsqu’il n’en porte pas.

Publié par Stephanie
Partagez cet article
Nous garantissons les prix les plus bas

Suivez-nous sur Facebook

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts et mesurer la fréquentation de nos services.
En savoir plusFermer