Radars automatiques : 91,2 % des recettes ont profité à la Sécurité routière en 2017

30 octobre 2018

Mis en place en 2003, les radars automatiques n’ont pas bien été accueillis par les automobilistes. Suite à une décision du Conseil Interministériel à la Sécurité Routière du 2 octobre 2015, l’État a publié pour la deuxième année la répartition des recettes liés aux radars dans l’objectif de combattre de radars « pompe à fric ».

Les radars automatiques ont généré un milliard d’euros de recettes en 2017.Contrairement aux idées reçues, la majorité de cette somme profite à la sécurité routière, indique le Ministère de l’Intérieur dans un rapport.

Les pouvoirs publics veulent faire preuve de transparence sur l’affectation de l’argent collecté par les radars automatiques. Si les radars ont rapporté 1,013 milliard d’euros en 2017, 91,2 % de cette somme, soit 924,5 millions d’euros, ont servi à financer la lutte contre l’insécurité routière, indique un rapport du Ministère de l’Intérieur. Les 8,8 % restants (88,7 millions d’euros) ont été affectés au désendettement de l’État.

Entretien du réseau routier et actions de prévention

Ainsi, sur les 924,5 millions d’euros affectés à la sécurité routière, 405,5 millions ont été reversés à l’Agence de financement des infrastructures de transports de France (AFITF), chargée de la modernisation et de la sécurisation de nos routes. Les collectivités locales, en charge de certains aménagements routiers comme les carrefours et les arrêts de transports en commun, ont perçu 270 millions d’euros.

Enfin, 249 millions d’euros ont été alloués à la Délégation à la Sécurité Routière (DSR) pour le financement du système de gestion des points du permis de conduire. La somme a notamment servi à financer l’envoi de lettres informant les contrevenants de leur solde de points, l’entretien des 4 446 radars de France, ou encore diverses actions de sensibilisation et campagnes de prévention routière.

Répartition des recettes des radars automatiques 2017

Des données stables par rapport à 2016

En 2016, 91,8 % des recettes des radars avaient été consacrées à la sécurité routière, 8,2 % au désendettement de l’État. Cette légère baisse serait liée à l’augmentation des recettes liées aux amendes forfaitaires majorées (+28,9 millions d’euros). La loi prévoit en effet que ces recettes bénéficient à 53 % aux collectivités locales, et à 47 % au désendettement de l’État.

En hausse continue depuis 2003, les recettes des radars automatiques devraient continuer d’augmenter dans les prochaines années. Estimées à 1,029 milliard d’euros en 2018, elles pourraient faire un bond de 12 % en 2019. En cause, la multiplication des PV suite à l’abaissement à 80 km/h de la vitesse maximale autorisée sur le réseau secondaire.

Rappelons que le surplus des recettes liées au 80 km/h sur les routes secondaires sans séparateur central sera reversé à l’aide aux victimes d’accidents de la route.

Publié par Stephanie
Partagez cet article
Nous garantissons les prix les plus bas

Suivez-nous sur Facebook

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts et mesurer la fréquentation de nos services.
En savoir plusFermer