Les recettes des radars en baisse de 14 % en 2018

16 octobre 2019

L’année 2017 a été un véritable record pour les recettes des radars. Cette année-là, les radars avaient rapporté plus d’un milliard d’euros, contre 864,4 millions en 2018. Cette baisse est due en grande partie à la destruction des radars. Un manque à gagner qui risque d’avoir des conséquences sur la sécurité routière et le désendettement de l’État.

La répartition des recettes des radars 2018

La répartition des recettes des radars en 2018 a subi un réel changement par rapport à 2017.

Au total, les radars ont rapporté 864,4 millions, 180,4 millions d’euros ont été consacrés au désendettement de l’État soit 20,9 % des recettes contre 88,7 millions d’euros en 2017 (8,8 %).

Les 684 millions d’euros (79,1 %) restants ont permis de financer la lutte contre l’insécurité routière ainsi que l’entretien et la modernisation du réseau routier. En 2017, cette part représentait 91,2 % des recettes, soit 924 millions d’euros.

Ce dernier budget a été réparti de la manière suivante :

  • 269,6 millions pour la sécurité routière afin d’assurer le fonctionnement du système de contrôle et de sanction, la gestion du permis à points, l’envoi des courriers aux automobilistes ainsi que les études et les campagnes de communication.
  • 243,1 millions d’euros pour le financement des infrastructures routières.
  • 171,3 millions d’euros pour les collectivités territoriales (soit 100 millions de moins par rapport à 2017).

Répartition des recettes des radars 2018

Selon le Ministère, cette baisse du budget accordé aux collectivités : « est liée à la dépénalisation du stationnement payant, décidée en 2015 et entrée en vigueur le 1er janvier 2018 ».

Le forfait-post-stationnement est reversé aux municipalités ce qui « mécaniquement diminue le pourcentage des recettes radars allant directement à des dépenses de Sécurité routière » selon le Ministère de l’Intérieur.

Les dépenses de l’État consacrées à la Sécurité Routière ont augmenté de 88,7 millions d’euros entre 2017 et 2018.

Ce rapport est rendu public pour la troisième fois et permet à l’État d’avoir une totale transparence sur la répartition de l’argent rapporté par les radars.

La destruction du parc de radars

Emmanuel Barbe, délégué interministériel à la sécurité routière, a déclaré qu’il y a eu « une baisse de recettes de 40 millions d’euros au premier semestre 2018 », ce qui est dû « avec un décalage » à l’obligation donnée aux employeurs de désigner les salariés ayant commis des infractions.

Cette mesure aurait donc eu un impact sur le comportement des salariés sur la route.

De plus, cette baisse s’explique également par la destruction des radars suite au mouvement social qui a débuté mi-novembre. En août, la Sécurité Routière estimait à 300 millions d’euros de manque à gagner suite au mouvement social.

Une baisse des recettes prolongée en 2019

Les actes de vandalisme devraient également avoir un impact sur les recettes des radars 2019, à cause d’un taux de disponibilité en baisse.

En 2019, le taux de disponibilité des radars est de 75 % contre 88,87 % en 2018. Le Gouvernement s’attend donc à une diminution de la moitié des recettes.

Les équipements ne sont plus en état de flasher ce qui fait que le nombre de contraventions est en diminution de 17 % par rapport à 2018.

En 2020, le Gouvernement souhaiterait que le parc de radars atteigne 4 400 appareils contre 4 700 prévus. Les radars tourelle, plus solides, devraient dans les prochains mois, remplacer ce qui ont été détruit.

De plus, les voitures radars, qui étaient jusqu’à présent en expérimentation en Normandie, seront étendues dans 3 autres régions début 2020 et quatre autres fin 2020.

Au-delà de l’aspect financier, le Gouvernement souhaite croire à un changement de comportement des automobilistes sur la route. La vitesse moyenne est en baisse :

  • 79,6 km/h en 2018 contre 80,8 km/h en 2017. Depuis mi-2018, la vitesse moyenne sur les routes limitées à 80 km/h, la vitesse moyenne est en baisse de 2 km/h.
  • Depuis 2015, une baisse de 3 km/h est constatée en agglomération.

Publié par Syrinne
Partagez cet article
Nous garantissons les prix les plus bas

Suivez-nous sur Facebook

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts et mesurer la fréquentation de nos services.
En savoir plusFermer