Sécurité routière : les recettes des radars automatiques sont en baisse de 15 %

5 décembre 2018

En constante hausse depuis plusieurs années, les recettes générées par les radars automatiques accusent une nette baisse depuis le début de l’année 2018. Explications.

Les radars automatiques ne font plus recette. Après une forte hausse liée à la limitation à 80 km/h sur le réseau secondaire, le nombre de flashs a baissé de 15 % depuis le début de l’année, révèle RTL mercredi 28 novembre. Un phénomène qui s’explique par plusieurs facteurs.

Sécurité routière : les recettes des radars automatiques sont en baisse de 15 %      

Les salariés lèvent le pied

Première explication, une plus grande prudence des salariés sur la route. En effet, depuis le 1er janvier 2017, la loi oblige les chefs d’entreprise à désigner les salariés ayant commis des infractions au code de la route au volant de leur véhicule de fonction.

Par conséquent, sur les trois millions de PV qui concernent les salariés, on enregistre une baisse de l’ordre de 10 %.

Près de 600 radars hors service

D’autre part, la dégradation des radars serait également responsable de cette baisse. Et ce, même si le Gouvernement ne publie aucun chiffre officiel sur le sujet. Selon Europe 1, près de 600 radars seraient hors service, « calcinés, dégradés, occultés, peints ou découpés à la meuleuse”. Cela représente environ 20 % du parc.

Emmanuel Barbe, Délégué Interministériel à la Sécurité Routière, a dénoncé le « comportement irresponsable » des auteurs de ces dégradations. Pour le Gouvernement, ces actes représentent plusieurs « milliers d’euros de réparation », de 600 euros pour une simple remise en état à 30 000 euros lorsque le radar doit être remplacé.

Des coûts de maintenance en hausse

Par conséquent, non seulement l’Etat va encaisser moins d’argent cette année, mais il devra aussi dépenser davantage pour réparer et maintenir le parc de radars. Depuis le passage des 80 km/h sur les routes secondaires sans terre plein central, les contraventions auraient augmenté de près de 75 %, selon Emmanuel Barbe.

Rappelons que le surplus d’argent récolté par les radars sur les routes nationales depuis la mise en place des 80 km/h sera distribué aux hôpitaux spécialisés dans la prise en charge des victimes d’accident de la route.

Dans le projet de loi de finances 2019, les recettes des radars automatiques sont censées rapporter 1,23 milliard d’euros dans les caisses de l’Etat (en augmentation de 50 % par rapport à 2016). Le délégué n’a pas précisé si ces prévisions de recettes étaient maintenues.

91,2 % des recettes des radars au profit de la sécurité routière en 2017

En 2017, les radars automatiques ont généré 1 milliard d’euros.

Sur les 1 milliards d’euros, 91,2 % soit 924,5 millions d’euros :

  • 405,5 millions pour l’Agence de Financement des Infrastructure de Transport de France afin d’entretenir les routes,
  • 270 millions pour les collectivités territoriales pour les transports en commun et la circulation routière,
  • 249 millions pour la gestion du permis à points, les campagnes de sensibilisation à la sécurité routière et l’entretien, ainsi que pour l’entretien et l’installation de radars.

Le reste de l’argent, soit 88,7 millions d’euros a été utilisé pour le désendettement de l’Etat.

Publié par Stephanie
Partagez cet article
Nous garantissons les prix les plus bas

Suivez-nous sur Facebook

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts et mesurer la fréquentation de nos services.
En savoir plusFermer