Moto et enfant : comment bien les transporter ?

12 août 2019

Certains motards aimeraient rouler avec leurs enfants pour le quotidien ou juste pour le plaisir. La législation française encadre clairement le transport des mineurs sur un deux-roues. Mais les risques d’accident font naturellement peur aux parents et suscitent le débat.

Moto et enfant : comment bien les transporter ?

À partir de quel âge peut-on transporter un enfant à moto ?

Ce que dit la loi sur le transport de passager

L’article R431-11 du Code de la route est explicite : pour pouvoir transporter un passager, quel que soit son âge, il faut que le véhicule dispose de deux sièges ou d’une selle double. L’assise destinée au passager doit être munie soit d’une courroie d’attache, soit d’au moins une poignée et de deux repose-pieds. Le passager doit, comme le pilote, être muni d’un casque moto homologué et correctement attaché, sous peine d’une amende de 135 €.

Ce que dit le code de la route pour le transport des enfants

Transporter un mineur à moto ou scooter implique des précautions supplémentaires. D’abord, la loi précise que sur toutes les motos (moto de route, tout terrain, quad, scooter électrique, scooter etc.), pour les enfants âgés de moins de cinq ans, et tant que l’enfant n’atteint pas le repose-pied, l’utilisation d’un siège muni d’un système de retenue est obligatoire. Mais au-delà de l’aspect juridique, il est bon de s’interroger et prendre ses responsabilités.

D’abord, un jeune enfant n’a pas les notions de danger. Un mauvais geste peut déconcentrer le pilote. Il n’a pas non plus de notions d’équilibre. D’autre part, il n’est pas raisonnable de transporter un enfant de moins de 8 ans environ, car à cet âge, la tête de l’enfant ne peut pas supporter le poids d’un casque.

D’autre part, bien que le Code de la route prévoit le transport des enfants de moins de cinq ans moyennant l’utilisation d’un siège spécialement conçu à son anatomie, il est déconseillé de transporter un enfant aussi jeune. En effet, il se trouve très vulnérable en cas de chute, car il reste solidaire de la moto. De plus, cet équipement moto n’est pas physiologique et n’offre donc pas une bonne posture.

Équiper son enfant pour rouler à deux-roues

Comme pour toutes personnes circulant à deux-roues, il faudra penser à l’équipement obligatoire à moto. Cela inclut d’abord le casque moto homologué puis les gants moto homologués. Là encore, le choix des casques est crucial. Le casque jet n’offre qu’une protection relative, et le casque intégral, plus adapté, reste rare sur le marché de l’équipement pour enfant.

Pensez à surveiller le poids du casque pour enfant, afin de limiter les contraintes sur les cervicales. La nuque ne doit pas supporter une contrainte supérieure à 1/25e du poids du petit.

Mais pour rouler en toute sécurité, il faudra s’équiper des accessoires moto recommandés. Ces protections comprennent d’abord le blouson ou la veste moto avec coudières et protections au niveau des épaules, le pantalon avec des genouillères, mais aussi les chaussures montantes ou les bottes. La protection du motard de type dorsale, voire un gilet airbag, permet de protéger la colonne vertébrale.

Optez pour des protections conçues en matériau réfléchissant assurant une conduite sûre la nuit. Bannissez donc les tenues T-shirt manches courtes et baskets.

Votre comportement doit aussi s’adapter à la situation. Évitez ainsi les longs trajets, privilégiez les routes faciles à pratiquer : sans nids de poule, graviers ou trafic trop important et oubliez le off road. Réduisez votre vitesse et faites en sorte que les freinages ne soient pas trop brusques.

Quel siège enfant moto choisir ?

Pour les enfants de plus de 5 ans qui n’atteignent pas confortablement les supports pour les pieds, il existe des sièges pour moto, dotés d’une ceinture de sécurité, qui sont attachés au siège du deux-roues. Il est conçu pour maintenir l’enfant latéralement et par l’arrière grâce au dossier enveloppant.

Veillez à opter pour un siège adapté à la taille de l’enfant, avec le support pour les pieds. Il est recommandé d’opter pour un modèle qui n’a pas de ceinture de sécurité. Cela peut sembler paradoxal, mais en cas de chute, il est plus sûr pour le passager d’être éjecté que d’être pris au piège sur le deux-roues.

L’alternative au siège moto enfant

Pour arrimer un enfant, et ne plus craindre de le voir tomber s’il s’endort, il est possible de se tourner vers la ceinture moto. Cet accessoire se compose d’un tapis de selle sur lequel s’assoit le conducteur (non-solidaire du véhicule) auquel est rattachée une solide ceinture à boucle rapide qui fait le tour de la taille du passager.

Autre choix, le harnais de sûreté de moto de haute résistance conçu pour les enfants qui peut être ajusté vers le haut et vers le bas.

Ce produit est conçu pour un passager dont le poids est inférieur à 40 kg. Bon nombre de motards préfèrent cette solution, car le siège moto peut avoir des effets pervers. Bien que ce système de retenue ait un but sécuritaire, en cas d’accident, il maintient l’enfant sur la moto.

Publié par q62Li5Pe
Partagez cet article
Nous garantissons les prix les plus bas

Suivez-nous sur Facebook

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts et mesurer la fréquentation de nos services.
En savoir plusFermer