Lyon : un unijambiste sous stupéfiants et sans permis fuit la police

26 janvier 2018

À Saint-Priest, un unijambiste en contresens sur l’A43 a entamé une course-poursuite avec les forces de l’ordre alors qu’il était sous l’emprise de stupéfiants et sans permis de conduire.

Les faits se sont déroulés le 18 janvier dans la commune de Saint-Priest, une ville à quelques kilomètres de Lyon. Un homme a été arrêté par la police à la suite d’une course-poursuite.

Quinze minutes plus tôt, l’automobiliste avait été repéré par la police alors qu’il roulait à une vitesse particulièrement basse, comme l’explique le journal Le Progrès.

Mais lorsque les forces de l’ordre ont voulu le contrôler, l’homme a commencé à accélérer, a éteint les phares de son véhicule et a grillé un feu rouge.

La BAC l’a trouvé quelques minutes plus tard alors que le conducteur s’était engagé sur l’A43 à contresens.

Sa voiture a terminé sa course-poursuite dans un camion et l’homme unijambiste s’est quant à lui enfuit avec ses béquilles pour se cacher dans un bâtiment à proximité.

Les policiers l’ont retrouvé et ces derniers ont fait d’incroyables découvertes : le chauffard roulait sans permis de conduire et il avait consommé des stupéfiants.

Il a été présenté au parquet le 19 janvier.

Lyon : un unijambiste sous stupéfiants et sans permis fuit la police

Les sanctions prévues pour conduite sans permis

Conduire sans permis représente un délit.

Depuis la mise en place de la loi J21 concernant la modernisation de la justice, la conduite sans permis est passible d’une amende forfaitaire de 800 euros.

Cette amende, ne concerne pas les personnes suivantes :

  • les mineurs,
  • les récidivistes,
  • les « conducteurs » ayant effectué une infraction lorsqu’ils conduisaient sans permis.
Pour ces cas là, le contrevenant encourt 15 000 euros d’amende et une peine de prison d’un an.

D’autres sanctions peuvent venir compléter ces peines :

  • peine de jours-amende,
  • confiscation du véhicule,
  • interdiction de conduire certains types de véhicules terrestres pendant 5 ans maximum,
  • peine de travail d’intérêt général,
  • obligation de participer à un stage de sensibilisation.

Selon le Code de la route, rouler sans permis à la suite d’une annulation, d’une suspension, d’une invalidation ou d’une rétention est puni de 4 500 euros d’amende et de deux ans de prison.

Si vous conduisez un véhicule et que vous n’êtes pas titulaire de la catégorie à laquelle il appartient, vous encourez 135 euros d’amende et une perte de 3 points sur votre permis.
Pour effectuer un stage de récupération de points à Lyon, retrouvez sur notre site tous les stages points permis au meilleur prix.

Quelles sont les sanctions pour conduite sous l’emprise de stupéfiants ?

La conduite sous l’emprise de stupéfiants est également un délit fortement sanctionné par la loi.

Si lors d’un contrôle routier, vous êtes positif aux stupéfiants, les sanctions prévues sont :

  • 4 500 euros d’amende,
  • 2 ans de prison,
  • 6 points en moins sur votre permis de conduire,
  • l’immobilisation de votre véhicule,
  • envoi immédiat de votre véhicule en fourrière.

D’autres peines peuvent également être prononcées :

  • suspension, voire l’annulation du permis de conduire pendant 3 ans maximum,
  • peine de jours-amende,
  • obligation de suivre un stage de sensibilisation à la sécurité routière,
  • obligation de participer à un stage de sensibilisation aux dangers de l’usage de produits stupéfiants,
  • interdiction de conduire certains types de véhicules pendant 5 ans maximum,
  • peine d’intérêt général.

Publié par Stephanie
Partagez cet article

Nous garantissons les prix les plus bas

Suivez-nous sur Facebook

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts et mesurer la fréquentation de nos services.
En savoir plusFermer