Deux-roues : l’équipement recommandé

5 novembre 2015

Les accidents de la route des deux roues sont particulièrement cruels. Vulnérables du fait de leur plus grande exposition aux chocs, ils sont hélas souvent trop peu prudents, aussi bien dans leur conduite que dans le choix de leur tenue vestimentaire. Si la vitesse, la fatigue ou la consommation de drogue ou d’alcool sont évidemment les causes les plus courantes des accidents les plus graves, un bon équipement peut contribuer à réduire les risques, ou les dégâts subis en cas d’accident.

Deux-roues : l'équipement recommandé

Des bonnes pratiques souvent négligées

Selon une récente étude commandée par Gema Prévention et Assureurs Prévention et réalisée par OpinionWay, parmi les utilisateurs de deux-roues motorisés, environ un sur deux ne prend pas la peine de se vêtir d’un blouson, de bottes ou d’un pantalon de protection. Ces habits tout simples constituent pourtant une protection de base indispensable.

Le détail de l’étude stigmatise tout particulièrement les conducteurs de scooter, qui sont 86 % à ne pas porter de gilet jaune, plus de 40 % à ignorer le blouson et les gants, et même 11 % à ne pas porter de casque. On apprend également que statistiquement, les femmes sont les conductrices les plus prudentes et respectueuses, mais les moins bien équipées, avec une propension à garder les jambes découvertes par temps chaud, et à porter des chaussures inadaptées à la circulation en deux-roues.

Les passagers sont souvent les plus mal lotis : 22 % d’entre eux ne portent pas de casques, et seuls 7 % voyagent avec un gilet jaune autour du torse.

Un manque d’information

Les motards et scootéristes ne sont pas forcément suspects d’insouciance ou d’irresponsabilité : le manque d’information est souvent en cause, et les associations de sécurité routière tentent d’y pallier à l’aide de plusieurs campagnes de prévention.

Ainsi, tout le monde ne connait pas forcément l’existence de l’airbag moto, qui prend la forme d’un gilet classique, mais présente la particularité de se gonfler automatiquement en cas de choc, tout en préservant l’axe de la tête et du tronc pour éviter le coup du lapin. Ce type d’airbag “portable”, s’il était plus souvent utilisé, permettrait de minimiser les conséquences de bon nombre d’accidents graves.

Afin de tester leurs habitudes, les conducteurs de deux-roues sont invités à se rendre sur le site nosbonnesexcuses.fr, mis en ligne par l’association Prévention Routière, afin de répondre à un quiz qui déterminera leur connaissance des bonnes pratiques. À gagner : des tenues complètes et des kits visibilité.

 

Publié par Stephanie
Partagez cet article

Nous garantissons les prix les plus bas

Récupérez 4 points

Suivez-nous sur Facebook

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts et mesurer la fréquentation de nos services.
En savoir plusFermer