L’usage des drones dans la surveillance des automobilistes

21 octobre 2015

Si la technologie inquiète, et présente parfois des risques pour la santé et la sécurité, elle génère également son lot d’outils de surveillance, utilisés pour réguler les excès de l’être humain. Dernier-né de ces RoboCops modernes : les drones conçus pour la surveillance des routes.

Drones pour surveiller les automobilistes

Une technologie éprouvée pour prendre de la hauteur avec les problèmes

La mortalité est à nouveau en hausse sur les routes de France. Les chiffres de 2015 sont plus inquiétants que ceux de 2014, qui marquaient déjà une hausse de la mortalité par rapport à 2013. Face à ce constat alarmant, les drones sont de sortie. Une technologie qui a déjà fait ses preuves au Royaume-Uni et en Allemagne, où elle est employée depuis un certain temps.

C’est au début du mois d’octobre que le Comité Interministériel de la Sécurité Routière (CISR) a définitivement adopté le procédé, afin de remplacer peu à peu les hélicoptères actuellement affectés à la surveillance du trafic. Les drones, moins coûteux et plus discrets, ne seront pas en mesure d’estimer la vitesse des véhicules, ni de prendre des photos des plaques d’immatriculation, mais serviront de caméras aériennes à l’usage des forces de police postées au sol. La police routière pourra ainsi constater plus rapidement certains comportements à risque, comme les dépassements dangereux ou les distances de sécurité mal respectées.

Une décision inscrite au sein d’un faisceau de mesures

Les actions qui visent à faire baisser le nombre d’accidents découlent d’une déclaration récente du Premier Ministre Manuel Valls, qui s’est engagé, avec son gouvernement, à « protéger, par tous les moyens, tous les usagers de la route, dans tous leurs déplacements routiers, avec le véhicule de leur choix ».

L’objectif est clair et affiché : d’ici 2020, le nombre de tués sur les routes doit tomber en-dessous des 2000 par an.

Un chiffre qui donne déjà le vertige, mais qui est malheureusement largement dépassé à l’heure actuelle.

La mise en place des drones s’accompagnera donc d’autres mesures comme la multiplication des radars (et même de faux radars !), l’augmentation du nombre de contrôles destinés à dépister l’usage de stupéfiants, et l’implémentation de règles plus strictes concernant les deux-roues (contrôle technique sur les véhicules d’occasion, port obligatoire de gants homologués).

Ces mesures viennent rejoindre celles de cet été, comme l’interdiction de porter des écouteurs ou des oreillettes, la baisse du taux d’alcoolémie limite pour les jeunes conducteurs, ou encore la mise en service de radars autonomes.

Publié par Stephanie
Partagez cet article

Nous garantissons les prix les plus bas

Récupérez 4 points

Suivez-nous sur Facebook

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts et mesurer la fréquentation de nos services.
En savoir plusFermer